Des nouvelles de nos trois-pattes

Comme vous le savez si vous suivez nos infos félines, nous avons actuellement chez nous deux pensionnaires sortis de la rue, qui partagent un point commun : ils n’ont que trois pattes valides. O’Maley a été amputé après avoir erré un peu trop longtemps avec une patte arrière très abîmée dont le véto a jugé qu’elle ne pouvait pas être sauvée. Will a l’une des siennes dans un état qui ne lui permet plus de la poser mais qui a une petite chance d’être opérée, bien que la lésion se soit produite il y a trois ans environ.

DSC01344p

Maley est déjà chez nous depuis plusieurs semaines. Il est désormais beaucoup moins craintif, se laisse facilement caresser – il adore ça – et mange en compagnie des autres membres de la communauté.

DSC01339p

Il a ses coins favoris : une couverture sous un fauteuil, une caisse en bois, un cageot garni d’un coussin ou le carrelage un peu partout, y compris dans des lieux de passage, pour faire sa toilette ou juste regarder, ce qui montre à quel point il se sent détendu. Il a toujours tendance à s’éloigner si on approche un peu trop vite à son goût, mais c’est une attitude qui n’a rien d’anormale. Hier soir, on l’a laissé s’aventurer par la porte d’entrée. Il a humé l’air et fait demi-tour pour revenir dans la maison, bien plus rassurante.

DSC01337p

Will est là depuis beaucoup moins longtemps. Il s’est pourtant acclimaté à nos présences relativement vite, venant s’allonger et même dormir sur notre lit quand on y est. Depuis que nous avons laissé la porte de notre chambre ouverte, il a migré vers celle d’Enzo et surtout les combles, vaste territoire plein de cachettes.

Anti a remarqué il y a déjà longtemps que c’est ce que font tous les nouveaux venus chez nous (je parle des chats, pas des humains) : lorsqu’ils ne sont plus confinés dans leur cage trois étoiles ou notre chambre, ils filent au grenier au lieu de descendre vers le jardin, qu’ils pourraient facilement atteindre en passant par la chatière.

DSC01334p

La raison ? Probablement le filet d’air qui passe à travers les tuiles ou les Velux. S’il y a de l’air, c’est qu’il y a une sortie… sauf qu’aucun chat ne sait traverser des tuiles ou sauter suffisamment haut pour sortir par les Velux. Du coup, c’est parfait pour poursuivre leur socialisation en douceur, même si on les voit forcément moins souvent. Dès que cela sera possible, on ira présenter Will à des vétos chirurgiens pour savoir si sa patte a vraiment une chance de redevenir fonctionnelle.

Ah oui, et ils ont tous les deux un autre point commun : ils sont adorables.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil

AC/DC au Stade de France : phénoménal !

Ce soir aura lieu le second concert d’AC/DC au Stade France. Voilà qui va encore faire quelques dizaines de milliers d’heureux sur la planète Ardrok ! Nous étions, nous, à celui du 23 mai, complet, histoire de fêter notre anniversaire de rencontre et de mariage en bonne compagnie. Et c’était tout simplement phénoménal.

180702

210005b

Nous étions sur la pelouse, juste à gauche du grand mat qui portait une petite partie des baffles.

225918

212423

La dernière fois que j’ai vu AC/DC sur scène, c’était le 19 janvier 1981 à Toulouse, presque un an après la disparition de Bon Scott, dans un hangar immense du Parc des Expositions. Il s’agissait de la tournée liée à la sortie de Back in Black, devenu l’album de hard rock le plus vendu de tous les temps et le second toutes catégories confondues, derrière Thriller de Michael Jackson et devant Dark Side of the Moon de Pink Floyd.

212933

Pour l’occasion, Brian Johnson avait frappé avec un maillet sur la cloche d’une tonne descendue des cintres pour lancer Hell’s Bells. Le vrai son de son maillet était, hé bien, ridicule (une sorte de petit ding) mais heureusement, le son grave et menaçant de l’album était diffusé par la sono à pleine puissance. Un fantastique concert dont je me souviens encore. Celui de samedi dernier était pourtant plusieurs crans au-dessus.

221148

220128

A cela plusieurs raisons (si tant est qu’il en faut). D’abord, le groupe a eu le temps de rôder encore plus la plupart de ses morceaux, ces 34 dernières années, et la voix de Brian Johnson s’est considérablement bonifiée. De plus, AC/DC (et en particulier Angus Young) a eu l’intelligence depuis ses débuts de garder toujours les mêmes instruments, au son non trafiqué, sans aucun effet spécial, donc intemporel : deux guitares, une basse, une batterie et la voix. Sans oublier le maintien constant du même style incroyablement efficace, ce qui leur permet d’enchaîner des morceaux qui ont 40 ans avec d’autres de leur dernier album sans qu’on puisse dire lesquels datent de quand si on ne les connait pas. Cette cohérence stylistique et auditive sur une aussi longue durée est sans aucun doute une qualité exceptionnelle, unique même, dans l’histoire des grands groupes de rock.

223122

213029

Ensuite, un concert qui se tient devant 80 000 fans, ça dégage forcément une énergie particulière. Notons au passage que les métalleux ne sont pas, comme le croient les gens sages, des personnes violentes et rebelles. Surtout des métalleux qui avaient 20 ans dans les années 70 ou 80 quand ils sont devenus fous d’AC/DC et qui donc ont désormais la soixantaine, avec certes toujours la patate mais pas trop motivés par les plans bousculade. AC/DC n’ayant jamais cessé de sortir des albums depuis leur création en 1973 et le hard-rock étant toujours un genre qui séduit les ados de toutes les époques, il y avait dans le stade des spectateurs de 12 à 70 ans, en parfaite symbiose, dans une ambiance joyeuse, respectueuse et déchaînée en même temps (si, c’est possible). Bref, heureux.

221831

224450

Et puis, ce soir-là, aucun doute que la bande à Angus tenait une forme exceptionnelle. Peut-être parce qu’ils adorent le public français qui le leur rend bien – sur les 3 millions de CD « Rock or Bust » vendus à ce jour, 400000 l’ont été en France. Quoi qu’il en soit, c’était un grand, très grand, très très grand concert auquel nous avons eu droit, avec entre autres morceaux de bravoure, un extraordinaire solo de guitare par Angus qui nous a tous mis à plusieurs degrés au-dessus du 7e ciel ou du 9e cercle de l’enfer suivant les goûts.

Merci à Angus, Brian, Chris, Cliff et Stevie pour ce show inoubliable. We salute you. In Rock we trust !

Très belle journée à vous

225415

Photos 4, 9 et 10 par Anti, les autres par moi. Trois autres photos ici.

3 commentaires

Classé dans Accueil, Musique

AC/DC trois photos pour commencer

AC/DC au Stade le jour de notre anniversaire de mariage, on y était et c’était énorme, bien plus que ce qu’on pouvait imaginer. Il faut encore trier des centaines de photos. Beaucoup sont de très mauvaises qualité – les appareils étaient interdits, on s’est débrouillé avec nos téléphones comme des milliers d’autres spectateurs. Mais certaines recréent bien l’ambiance extraordinaire qui a régné pendant 2h30 d’affilée.

211038

215929

224312

Il nous manque pas mal d’heures de sommeil. Alors pour ce matin, juste trois photos. La suite un peu plus tard.

Très belle journée à vous

Un commentaire

Classé dans Accueil, Musique

Déni de démocratie à Vic Fezensac

Communiqué

Le 24 mai 2015 – Comme l’année dernière, une manifestation anticorrida déclarée aura lieu à Vic-Fezensac le 25 mai 2015. Alors que les forces de l’ordre et les RT (DGST) se montrent parfaitement compréhensifs et à l’écoute, le Maire de Vic semble tout faire pour empêcher la bonne tenue de cette manifestation pacifique et légale, bafouant ainsi nos droits démocratiques les plus élémentaires.

Son arrêté définissant les contraintes imposées aux manifestants a été rendu public à deux jours seulement de la date de la manifestation en plein weekend prolongé, probablement pour éviter qu’il ne soit à nouveau désavoué comme étant abusif par le Tribunal administratif de Pau saisi en référé comme cela avait été le cas l’an dernier. Bien que nous ayons réclamé une copie à plusieurs reprises, la seule réponse de la gendarmerie a été que le maire l’avait envoyée mais nous ne savons toujours pas si nous le recevrons avant la manifestation ou après. Nous envisageons d’en informer le Procureur et le juge du Tribunal si les négociations promises ne sont pas reprises avant le début de l’action.

Nos revendications sont pourtant minimales et n’ont rien d’extraordinaire : pouvoir nous exprimer, dans le respect des lois de la République. Or, le maire veut nous interdire toute utilisation d’une sono installée sur une camionnette, ainsi que les sifflets et les mégaphones, ce qui va empêcher tout discours, prise de parole ou expression de notre désapprobation de façon pourtant bien inoffensive puisqu’il s’agira d’utiliser de simples sifflets en plastique alors que toute la commune sera plongée dans un vacarme permanent pendant toute la durée de la féria. Il semble que cela soit déjà trop pour le maire, qui cherche de tout évidence à faire déraper une situation qui pourrait bien échapper à tout contrôle. Il en prendrait dans ce cas toute la responsabilité.

crac header

Laisser un commentaire

Classé dans Corrida

« Mewgaroo » ? « Mewgaroo ».

C’est Netsah qui m’a refourgué le tuyau. Pas d’hésitation ! Il nous le faut, même si nous allons être nombreux sur le coup à en juger par le fait que cet article a déjà été partagé plus de 10 500 fois…

Pas de quartier !

b

Mesdames et messieurs, voici le Chagourou ! Un article de Nathan Weber pour le Démotivateur.fr

Si vous avez un chat, vous avez déjà probablement essayé de lui faire une petite poche pour l’emmitoufler dans un pull ou un t-shirt un peu trop grand… Eh bien, plus besoin d’abîmer vos vêtements en les étirant, car ce sweat à capuche est spécialement conçu pour cela ! Voici, mesdames et messieurs, devant vos yeux ébahis, le Sweat Chatgourou !

C’est la firme Unihabitat, une compagnie japonaise — évidemment — qui a mis au point cet habit dont tous les amateurs de chats ont rêvé.

Le sweat à capuche « Mewgaroo »  ( Nous avons librement traduit « Chagourou » même si, en traduction littérale, cela serait plutôt « Miaou-gourou », mais on va pas chipoter) vous permet de vivre en parfaite symbiose avec votre chat.  Vous pourrez ainsi partager votre chaleur corporelle mutuelle — votre chat sera ravi de pouvoir se blottir tout contre vous dans ce petit nid douillet, tandis que vous pourrez le garder plus longtemps sur vos genoux, comme une petite bouillotte ronronnante !

 Il y a même des oreilles sur la capuche, comme ça vous aurez vraiment l’air d’un authentique papa ou maman kangourou, avec son bébé dans sa poche.

Le sweat est en coton ouaté. Il est confortable et tout doux, que ce soit pour l’humain ou pour le félin !

L’intérieur de la poche est doublé d’une petite fourrure en laine, qui est détachable pour pouvoir la laver facilement et retirer les inévitables poils de chat…

Pour fabriquer ce vêtement, les concepteurs ont vraiment pensé à tout ! Comme vous le savez sans doute, les chats ADORENT jouer avec les cordons un peu longs des vêtements…

Les cordons de ce sweat sont donc renforcés et pourvus de petites boules de laine qui raviront le chat,et l’occuperont pendant des heures et des heures !

 Dans cette vidéo, un gros chat roux nous présente le Mewgaroo.

Cet habit est un incontournable pour tous ceux qui doivent travailler chez eux sur leur ordinateur, et qui possèdent un chat !

Grace à cette poche ventrale, le chat ne viendra pas sauter sur votre clavier et vous pourrez bosser tranquille, en disposant en plus de la présence apaisante du félin tout contre vous !  

De même, vous pourrez enfin lire sans problèmes…

Bien entendu, le vêtement n’est pas uniquement réservé aux chats ! Pas de jaloux, il peut également contenir d’autres animaux, comme par exemple des petits chiens.

Oui, même des lapins !

Les possibilités sont infinies, vous pouvez aussi y mettre un iguane, un hamster, ou même un poisson rouge. Si vous optez pour le poisson, assurez-vous tout de même qu’il soit dans un bocal — et que ce dernier soit bien fermé !

Pour ceux qui le désirent, le sweat est aussi muni de clips qui permettent de fermer la poche ou encore de détacher l’intérieur pour le laver.Alors, conquis ?
* * * * * * *
Grave !
Merci  Nathan Weber pour cette info de taille !
Très belle journée à toutes et à tous,
Anti

2 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti

AC/DC La setlist

Cette note a été préparée avant notre départ à Paris, histoire que je n’aie pas à le faire après notre super soirée. Il s’agit de la setlist du concert auquel nous avons assisté hier – du moins, celle qui était annoncée comme la plus probable au moment où j’ai rédigé ces lignes vendredi.

Enjoy !

Rock or Bust
Shoot to Thrill
Hell Ain’t a Bad Place to Be
Back in Black
Play Ball
Dirty Deeds Done Dirt Cheap
Thunderstruck
High Voltage
Rock ‘n’ Roll Train
Hells Bells
Baptism by Fire
You Shook Me All Night Long
Sin City
Shot Down in Flames
Have a Drink on Me
T.N.T.
Whole Lotta Rosie
Let There Be Rock

(Rappel)
Highway to Hell
For Those About to Rock We Salute You

Nous serons de retour à Nîmes dans l’après-midi.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Musique

And the winners are…

Le mois dernier, je vous faisais part du concours annuel pour le calendrier de l’association Les Chats Libres de Nîmes Agglo. Eh bien voilà ! Les gagnants sont dévoilés depuis quelques jours et… ta dam… qui va avoir l’honneur de figurer sur la couverture du calendrier 2016 ?

Morphée et Kalinka !

Kalinka et Morphée. Crédit Photo : Choupinette. Bravo ma chérie !

Notre joie est d’autant plus forte que ces deux minous, comme tous nos autres compagnons, viennent de la rue. Pour rappel, voici Kalinka à son arrivée chez nous (pour connaître tout de son histoire, cliquez ici) :

Image23

Morphée, lui, est issu d’une portée de quatre chatons, nés dans le jardin de voisins qui ont pris en charge la maman et ses frères et sœurs, merveilleuses personnes qui veillent aussi sur les chats de notre quartier.

Parmi les heureux vainqueurs, admirons notre voisine de blog Liousha (tu vois que tu as bien fait de participer !) :

Et Popeye, dont j’ai découvert l’histoire sur la page Facebook de l’association :

« Je suis super contente pour Popeye qui est mon magnifique chat tigré borgne… On ne donnait pas cher de sa vie quand on l’a trouvé au bord d’une route de campagne les yeux collés et couvert d’excréments… chaton d’une dizaine de jour… Quelle belle revanche sur la vie ! Un gros merci à vous de la faire figurer en star sur votre calendrier ! »

Nina

Pour découvrir toutes les photos gagnantes – et elles valent le détour – rendez-vous sur le site de l’association : Plick !

Mais, ce n’est pas fini !!! Non, non, non ! Cette année, l’association va vous mettre encore plus à contribution pour la réalisation du calendrier 2016. La nouveauté est de proposer des légendes pour les photos.

Pour cela, il suffit d’envoyer un mail à concours@chatslibres.com avec le numéro de la photo et la légende proposée. Exemple : photo n°3 – j’apprends à compter : une tortue, deux tortues, trois…

Les gagnants du concours de légendes gagneront eux aussi un calendrier. Le thème de cette année est “mon chat fait partie de la famille”.
Seules les dix photos sans légende, dont voici les numéros, participent au concours : 45, 65, 35, 3, 71, 66, 60, 6, 38, 33.
Les légendes concernant les photos élues par le jury seront également choisies par ce dernier et feront l’objet de la création du calendrier 2016 de l’association, tiré à 600 exemplaires. Les gagnants qui verront leur légende retenue recevront par courrier un exemplaire du calendrier final, une fois celui-ci imprimé. Le concours de légendes se termine le 19 juin 2015 à minuit.

 

Pour la couverture, j’aurais bien proposé « Mes chats cherchent la p’tite bête« . Si ! Si ! Regardez bien :-)

 

Alors, tentés ?

 

Oui ? A vos claviers, prêts ? Hop ! Hop ! Hop !

 

Image1

 

Pour soutenir l’association, vous pouvez vous offrir et offrir autour de vous le livre « Le peuple de l’ombre – Les histoires humaines et félines des Chats Libres de Nîmes Agglo ». Cela vous permettra de connaître et de faire connaître le travail de l’association qui aide à sauver des vies, comme celle de Will, ce vieux chat de 10 ans, très sociable, sorti de la rue dans un triste état la semaine dernière par exemple (lire son histoire ici) et de tant d’autres. »

« Le peuple de l’ombre – Les aventures humaines et félines des ChatsLibres de Nîmes Agglo », un livre à s’offrir, à offrir, à faire connaître autour de vous, pour nous aider à les aider.

Très belle journée à toutes et à tous,

 

Anti

3 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti

In Rock we trust

Aujourd’hui est LE jour le plus magique pour notre couple : celui de notre rencontre sur un forum littéraire, celui de notre PACS, celui de notre mariage, bref notre anniversaire à nous. Autant dire que nous ne manquons jamais (ou presque) de le fêter comme il le mérite.

ACDCComplet26mai2015

Et cette fois, pour notre dixième 23 mai, on frappe fort : nous serons en compagnie de, attendez, laissez-moi recompter… Oui, voilà, allez, disons en gros 80 000 personnes, venues uniquement pour partager le même plaisir que nous. Non pas que nous ayons 80 000 amis invités à notre anniv, mais parce que nous serons tous dans quelques heures au Stade de France pour un concert à guichets fermés d’AC/DC. Anghbor sera avec nous. On pensera très fort au Chef, qui a failli venir aussi depuis Lausanne, mais a dû annuler.

Allez, tous en chœur :

In Rock we trust - It’s rock or bust!

billets

2 commentaires

Classé dans Accueil, Musique

« Je l’ai déjà »

Hier soir, nous sommes allés voir à nouveau Paul Watson et Lamya Essemlali donner une conférence, à Aix-en-Provence, dans la salle où nous étions venus écouter Jane Goodall l’an dernier. Avec nous, Mouayadi, que nous avons invité et qui était très excité de rencontrer un homme pour qui il ressent une profonde admiration (et nous donc).

DSC01312p

C’était, comme toujours, passionnant, émouvant, grave, ce qui n’empêchait pas de l’humour surtout en réponse à certaines questions (comme par exemple « Que pensez-vous de Greenpeace ? »). La tournure générale des propos de Paul était plus politique que la première fois où nous l’avions vu. Quant à Lamya, c’est une personne également hors du commun, pour qui nous avons un très grand respect.

DSCF9566p

Est venu le moment d’aller au sous-sol pour les dédicaces. Nous avions déjà acquis le livre de Paul et Lamya, en revanche nous avions bien l’intention de renverser un peu les rôles et, à notre tour, de leur en offrir trois : Le peuple de l’ombre, Alès 2013 et, bien sûr, Corrida la Honte.

Quand j’ai tendu mon livre à Paul (en oubliant totalement de mentionner que j’en étais l’auteur, mais peu importe, ce n’était pas le but), il m’a répondu : « Je l’ai déjà ». Hé ben, ça m’a fait tout drôle. J’en ai été tout ému.

Nous avions pris avec nous un exemplaire de la première édition (il m’en reste deux ou trois sur mon stock d’auteur) et un de la seconde. J’ai donc expliqué rapidement à Paul, qui n’en revenait pas, l’histoire de la couverture censurée et je lui ai offert ce collector désormais retiré de la vente. Lamya semblait intéressée par le livre, alors je lui ai donné CLH seconde édition avec grand plaisir.

DSCF9585p

J’ai profité de l’occasion pour remercier Paul de soutenir notre cause en général et Jean-Pierre en particulier – une vidéo sera prochainement mise en ligne. Et puis, on est ressorti, on a bu un verre (d’eau minérale) au troquet le plus proche et on est rentrés à Nîmes, légèrement euphoriques après cette nouvelle rencontre exceptionnelle.

Très belle journée à vous

Photos 2 et 3 par Anti

2 commentaires

Classé dans Accueil

Déjeuner en paix

Dimanche, nous nous sommes retrouvés en tout petit comité (radicalement anticorrida) pour une vraie pause très attendue, après des semaines de préparation et d’organisation dans les moindres détails du happening historique qui s’est tenu à Alès le 16 mai. Jean-Pierre et Coloma nous ont invités pour un déjeuner tout en finesse, dans un lieu de rêve perdu en pleine nature, le Saint-Just. On y sert une cuisine à base de produits bio et, sur demande, on peut y manger entièrement végétarien ou végétalien.

DSC01298p

Notre ami Gérard, fin spécialiste des oiseaux, nous a impressionnés en identifiant et en décrivant chacune des espèces qui chantaient cachées dans la verdure.

La photo a été prise par le patron. Il faisait une température parfaite à l’ombre de la tonnelle. L’ambiance était à la détente maximale, comme on peut l’imaginer. Si vous passez par là, allez-y de notre part.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil

Alès, fin de manif

Quelques photos d’une fin de manif aux scènes souvent surréalistes, entre douche improvisée, nettoyage de tout ce que nous avons mis sur la chaussée et dernières poses souriantes entre ami(e)s. Même si, à certains moments, on se serait cru dans un épisode de Dexter ou un film de zombies…

DSC01260p

DSC01145p

DSC01197p

DSC01268p

DSC01230p

DSC01153p

DSC01263p

DSC01272p

DSC01274p

DSC01255p

3 commentaires

Classé dans Accueil, Corrida

If it be your Will

Will ou l’histoire d’un chat arlésien sauvé par la volonté d’un Irlandais, passé par une Parisienne qui a appelé des bénévoles des Chats Libres, qui a été trappé par une Arlésienne et qui se remet de ses émotions à Nîmes en attendant d’aller à…

Mardi dernier, Roger, en déplacement à l’autre bout de la France, m’appelle. Il venait de recevoir un SMS de détresse de Luce Lapin, qui elle-même avait été contactée par Robert Mc Liam Wilson qui s’inquiétait grandement pour un minou blessé près de chez lui, dans le département voisin, à une quarantaine de kilomètres de chez nous.

Évidemment, ce jour-là, je n’avais plus de piège de disponible, ma voiture était au garage et Roger était absent… mais cela ne m’a pas empêchée d’entrer en contact avec Robert pour en savoir plus.

Will blessé

Minou vit à la rue depuis des années, il a la patte arrière droite cassée depuis au moins trois ans, mais depuis lundi dernier il présente en plus une plaie importante à une autre patte et ne marche plus que sur deux d’entre elles… et, bien sûr, il n’est pas simple de l’attraper. Une équipe de l’école du chat d’Arles a déjà tenté de le capturer sans succès, sur un appel de Cécile, charmante personne qui le nourrit lui et les autres pauvres minous de la place du Forum. Très vite, nous avons convenu d’un rendez-vous pour passer à l’action.

DSC00889p

Dès le lendemain après-midi, nous étions réunis pour faire le point, mais Minou était introuvable. Nous avons discuté avec pas mal de personnes, toutes soucieuses du sort de ce chat, qui parfois avons-nous appris, se faisait (en plus) malmener par de sales mômes aux dires de certains. En même temps, quand on voit que le troquet du coin s’appelle le bar des Aficionados, on peut se dire que la maltraitance animale est une chose acceptée, banalisée et même glorifiée pour certains (pour rappel, le samedi 9 mars 2013, sur cette même place, l’école taurine de la ville avait organisé un simulacre de massacre, après on s’étonne – ou pas).

capea2

Bref, il était urgent d’agir. Jeudi rien… Vendredi, minou est aperçu… Ouf ! Déjà Robert craignait qu’il ne soit parti mourir seul dans un coin… Et samedi, coup de théâtre !

Will piégéAprès la manif d’Alès, je récupère mon portable et là… ta dam… Un message de Cécile m’indiquait qu’elle avait réussi à l’attraper, à le mettre dans sa voiture et ensuite dans le piège ! Trop fort, le piégeage en voiture, je n’en avais encore jamais entendu parler. Robert est ensuite allé le chercher pour le prendre chez lui où nous sommes arrivés sur les coups de 23 h, après avoir pris une bonne douche bien méritée (voir la note de Roger de ce matin). Arianna, grande protectrice des animaux qui dormait chez nous ce soir-là, était ravie de vivre cette aventure avec nous.

20150517_013038De retour à la maison, j’ai installé Minou dans notre chambre, avec une annexe toilettes en bout de piège et lui ai offert un bon repas qu’il n’a pas dédaigné. Déjà, il se laissait caresser.

Le lendemain, la vétérinaire de garde, ne voyant pas d’urgence vitale dans mon descriptif, m’a conseillé de le mettre sous anti-inflammatoires et d’attendre lundi pour l’emmener voir un confrère, ce qui fut fait. L’anti-inflammatoire lui a fait tellement de bien qu’il a miaulé quasiment toute la nuit : « J’veux sortir ! » « J’veux sortir ! » ou alors, « J’veux des câlins ! » « J’veux des câlins ! »

C’est ainsi qu’hier matin, après avoir déposé Choupinette au bahut à la première heure, pas fraîche du tout et sentant le pipi de chat stressé à plein nez, je suis arrivée chez l’un de nos vétérinaires préférés. Là, j’ai attendu la fin de son rendez-vous pour pouvoir lui expliquer l’histoire de « Will », parce qu’il s’appelle Will depuis dimanche matin, j’y reviendrai un peu plus tard. Will présentait pas mal de lésions diverses sur tout le corps, un poil très sale, des puces, de l’eczéma, et de grosses morsures à la patte avant.

Image9

Djenna, c’est le prénom de l’assistante vétérinaire qui prend soin de Minou.
Il signifie « Paradis ».

D’après Sandra, notre vétérinaire, il aurait près de dix ans. Dix ans ! Et combien d’années de misère derrière lui ? J’ai pu rester avec lui pendant qu’il était soigné et opéré. Ensuite, je suis rentrée et Roger est retourné le chercher à son réveil dans l’après-midi. Will est maintenant installé dans la fameuse cage de socialisation-hospitalisation trois étoiles.

Image10

De le voir dormir en boule, bien heureux sur un coussin moelleux me fait littéralement fondre. Il a encore un traitement à suivre pour quelques jours, puis il ira chez une amie, enfin… peut-être… car il se pourrait que… non, bon, on verra, mais ça, c’est une autre histoire…

DSCF9521

Revenons à son prénom. Quand j’ai eu Luce au téléphone dimanche midi et qu’elle me demandait comment j’allais l’appeler, un nom s’est tout de suite imposé : « Will ».

Will pour Wilson bien sûr, qui n’a pas lâché l’affaire (d’ailleurs Cécile avait pensé l’appeler Wilson, en hommage à la ténacité de Robert), mais aussi parce que « Will » en anglais c’est la volonté, cette volonté de le sauver dont nous avons tous fait preuve ; « Will » parce que c’est, dans la langue de Shakespeare, la marque du futur et que Minou a maintenant un avenir possible. « Will » enfin, parce que j’adore la chanson de Léonard Cohen « If it be your will » (si c’est ta volonté/ si telle est ta volonté) qui prend un tout autre sens ici, un sens tragique. Si c’était ton « Will », si c’était ton chat qui était blessé, passant, aurais-tu réagi ? Si c’était ton « Will », si c’était ton chat qui était blessé, passant, l’aurais-tu laissé lentement crever comme ces dizaines d’autres personnes qui l’ont vu mais n’ont rien fait ? Il aura fallu qu’il croise la patience, la persévérance et l’amour inconditionnel pour la vie que Robert, Luce, Cécile, Roger et moi éprouvons pour qu’enfin, Will soit.

 « Where there is a will, there is a way. »

 « Là où il y a une volonté, il y a un chemin. »

minous arles

Une bonne nouvelle n’allant jamais seule, Cécile va sortir les quatre autres minous restants et les prendre chez elle.

Un immense merci pour eux, Cécile !!!

Mille mercis à tous les bénévoles qui œuvrent chaque jour dans l’ombre pour faire reculer la souffrance animale.

Mille mercis à nos vétérinaires dévoués qui sont là pour eux.

L’INDIFFÉRENCE TUE !

Engagez-vous ! D’une manière ou d’une autre.

Très bonne journée à tous,

Anti

10 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti

Villes de sang

Le 16 mai 2015 à Alès, un happening organisé par le CRAC Europe a dénoncé, pendant la tenue d’une novillada, cette barbarie ignoble soutenue jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. Plusieurs milliers de billets factices à l’effigie du maire de la ville ont été dispersés sur des personnes portant des cornes de taureau, allongées dans une mare de faux sang de 20 mètres de long sur 3 mètres de large, pendant que résonnaient des cris d’agonie de taurillons suppliciés en 2013 dans cette commune.

DSC01039p

En France, de février à novembre se tiennent tous les ans, dans 65 villes du sud du pays dont Alès, plus d’une centaine de spectacles de tortures suivies de mises à mort de veaux (becerros, âgés d’environ 1 an), de taurillons (novillos, âgés de 2 à 3 ans) ou de taureaux (âgés de 4 à 5 ans en général). Ces ruminants, qui ne sont les prédateurs d’aucune espèce animale, humains compris, et qui pourraient vivre jusqu’à vingt ou vingt-cinq ans, sont tous atrocement suppliciés selon un rituel codifié à coups de lances (piques) et de harpons (banderilles) causant des hémorragies massives, avant d’être transpercés à l’épée par un matador (mot signifiant tueur en espagnol), puis achevés par un individu qui leur plante de façon répétée un poignard (puntilla) dans le bulbe rachidien. Le jargon hispanisant en vigueur nomme ces horreurs des becerradas, des novilladas ou des corridas suivant l’âge des victimes massacrées.

DSC01025p

DSC01028p

Les courses de taureaux (traduction en français du mot corrida) constituent un délit selon le Code pénal, mais les délinquants qui le commettent sont protégés par une immunité de peine dans onze départements du sud de la France où elles sont toujours pratiquées. L’industrie de la tauromachie est, de plus, largement déficitaire partout et ne subsiste que grâce à des malversations, des fraudes fiscales et des subventions versées par les communes, les réserves parlementaires, les régions ou l’Europe (160 millions d’euros par an au titre de la Politique Agricole Commune). Tous les Français y contribuent donc par leurs impôts.

DSC01048p

DSC01071p

DSC01078p

DSC01172p

DSC01156p

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Alès 2015, l’argent honteux du sang versé

Cela fait plusieurs années que le CRAC Europe manifeste à Alès : en 2012 pour protester contre la venue de Rui Fernandez qui avait conduit son cheval Xelim à une mort atroce par éventration, en 2013 et en 2014 pour les plus grandes manifestations anticorrida jamais organisées en France avec la participation de nombreux partenaires européens. Le pouvoir avait fini par perdre les pédales en déclenchant un plan Vigipirate de niveau 3 totalement démesuré dans le but de nous entraver, mais en bout de course, c’est le délégataire organisateur des corridas alésiennes qui en a subi les conséquences avec un bouillon financier record.

Nous avons décidé de ne pas réitérer le même mode opératoire en 2015 pour deux raisons. La première était de ne pas devenir une banale attraction annuelle de plus à la féria alésienne. La seconde est que nous avons choisi avec nos partenaires fidèles (Fondation Brigitte Bardot, Animaux en Péril et FLAC) de réaliser cette année notre grande manifestation unitaire à Rieumes le 28 juin, unique commune de la Haute-Garonne à faire des corridas, où le club taurin accumule des bilans comptables catastrophiques et où un succès voudrait dire que le département tout entier serait débarrassé de ces pratiques barbares.

Nous avons donc opté pour la formule du happening qui, lorsqu’elle est réussie, ne nécessite pas de grosse mobilisation tout en générant autant de gêne pour les aficionados et en maximisant la couverture médiatique afin de sensibiliser le grand public.

Le thème de la mise en scène nous a été soufflé par Max Roustan, maire d’Alès, qui a renié sa parole en versant 15 000 euros de subventions au délégataire venu pleurnicher après son fiasco de 2014, alors qu’il avait annoncé publiquement en janvier 2013 que plus jamais la ville ne verserait un euro pour soutenir les corridas.

Notre affichage sur vingt panneaux publicitaires de la commune pendant deux semaines annonçait la couleur : dénoncer l’argent public gaspillé pour soutenir des spectacles de torture.

Pour la gêne, nous avons marqué d’emblée un premier point : 200 policiers ont été mobilisés pendant quatre jours au cas nous mènerions des actions non déclarées. A 100 euros par jour et par policier, la note est salée : 80000 euros pour permettre à quelques centaines d’abrutis d’assister à leur rituel sectaire de souffrance et de mort, ça ne va pas aider les finances publiques. Et cela sans parler des contrôles d’identité imposés à chaque acheteur de billet, pour rien puisque nous n’avons rien fait d’autre que ce que nous avons annoncé aux autorités lors de la déclaration de la manifestation.

DSC00956p

Environ 500 manifestants venus parfois de très loin se sont rassemblés au lieu de rendez-vous. Les personnalités présentes qui le souhaitaient ont pris la parole : Walter Caporale, président d’Animalisti Italiani venu comme les deux années précédentes avec une grosse délégation d’anticorrida italiens, Paolo Barbon, le cycliste – italien également – de Bike for Animals, Delphine Simon, de la SPA Montpellier, Patrick Sacco, président de Respectons, Alain Perret, grand pionnier de la lutte anticorrida en France, Peter Janssen, l’activiste néerlandais du groupe international Vegan Streaker, qui a sauté à plusieurs reprises dans des arènes espagnoles, et bien sûr Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC Europe.

 DSC01011p

Avant l’arrivée des manifestants, nous avions mis en place la scène du happening : une bande de 20 mètres sur 3 (toute la largeur de l’avenue), recouverte de 1600 litres de faux sang obtenus en pompant directement l’eau de la rivière en contrebas (avec l’autorisation de la police) et en y ajoutant un colorant alimentaire vegan et un épaississant végétal.

DSC00947p

Au moment du début de la corrida à 200 mètres de là, une vingtaine de personnes (presque uniquement des femmes) se sont allongées dans le sang, affublées de cornes de taureau et de banderilles pendant que la sono diffusait la bande-son du film « Derrière les murs » de Jérôme Lescure. Puis, le silence et un enregistrement de cris d’agonie d’un veau massacré à Alès en 2013 sous les applaudissements du public des sinistres arènes.

DSC01042p

C’est à ce moment que 3000 faux billets de 20 euros, arborant un taureau perdant son sang et le visage de Max Roustan, ont été jetés par l’assistance sur les corps allongés. L’argent honteux et sale de la torture et de la mort, le symbole des fonds publics qui servent à maintenir artificiellement viables des spectacles atroces et inacceptables pour un dernier carré de pervers vieillissants.

DSC01048p

L’émotion était à son comble et les larmes coulaient sur tous les visages. Des larmes de compassion pour ces animaux suppliciés sans autre raison que de réjouir des sadiques. Des larmes de rage devant cette abomination qui est un délit en France, mais qui est protégée par une immunité dans onze de ses départements. Des larmes venues du fond de nos âmes.

DSC01082p

Lorsque tout le monde s’est relevé, il y a eu encore quelques prises de paroles, dont un vibrant hommage de Jean-Pierre Garrigues à tous les militants qui prennent des risques pour accomplir des actions de toutes sortes à condition qu’elles restent non violentes. Certains d’entre nous se sont agenouillés, poing tendu vers les arènes, pour un dernier hommage aux victimes innocentes qui finissaient leur vie tout près de là, pendant que l’Agnus Dei de Samuel Barber résonnait.

La manifestation a alors été officiellement close. Il ne restait plus qu’à tout nettoyer, comme nous nous y étions engagés auprès de la police, qui s’est comportée de façon parfaitement respectueuse pendant tout le déroulement de l’événement. Un seul incident à déplorer : un aficionado provocateur et violent a voulu rejoindre les arènes en passant à travers notre groupe et en insultant tout le monde. Il a frappé un homme, mais manque de chance, c’était un policier en civil. Il a été évacué sans ménagement et va être convoqué au commissariat pour répondre de son comportement.

Dans les heures qui ont suivi, des centaines de messages enthousiastes se sont répandus sur les réseaux sociaux. Les médias qui ont couvert l’action nous ont consacré des articles sans précédent par le soutien et la compréhension qu’ils exprimaient. De ce point de vue, il s’agit donc d’un très beau succès, même si nous n’avons pas empêché la mort des six taureaux sacrifiés. En effet, ce que nous attendons de nos actions de terrain, c’est d’alimenter le rejet largement majoritaire du grand public vis-à-vis de l’horreur tauromachique et de l’opposition croissante qu’elle provoque partout dans les villes de sang, dans le but que tôt ou tard la question de l’abolition soit enfin mise à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale où trois propositions de loi qui la demandent attendent toujours d’être débattues et votées. Vivement la démocratie…

Un immense merci à toutes les personnes venues à Alès le 16 mai et, en particulier à celles qui ont participé directement au happening. Merci pour votre beauté sublime - et il ne s’agit pas ici de votre simple apparence physique, mais de la beauté qui vous habite, celle de votre détermination et de votre courage, celle de l’amour de la vie. C’est en raison de cet amour que nous n’abandonnerons jamais le combat, jusqu’à l’abolition.

Roger Lahana
Vice-président du CRAC Europe

D’autres notes sur cette action, avec de nombreuses photos, seront mises en ligne prochainement.

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Alès en une image

Je vous raconterai la superbe action menée à Alès samedi un peu plus tard. Hier, à peine étions-nous rentrés, vers 20 h 30, à la maison qu’il a fallu faire à manger rapidement pour nous, Arianna et deux ados affamés avant de prendre la route d’Arles où le chat blessé a été capturé. Robert l’avait dans son appartement et nous y attendait en fin de soirée.

Cela nous a fait revenir à Nîmes bien après 1 h du matin, très heureux d’avoir pu tirer ce pauvre chat de la rue et bien trop tard pour que je rédige un compte-rendu détaillé du happening. Juste un mot : dans les heures qui suivaient la fin de la manif, les commentaires étaient unanimement enthousiastes sur les réseaux sociaux.

Je reviendrai sur les détails de cet événement d’ici ce soir ou demain matin. En attendant, une photo, une seule pour symboliser l’un des temps forts de notre action :

DSC01067p

Beaucoup d’autres seront mises en ligne dans les heures qui viennent.

Très belle journée à vous

Un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Veillée d’armes

Hier soir, nous nous sommes retrouvés à quelques-uns chez Jean-Pierre pour les derniers préparatifs avant le grand jour. Une équipe de France Télévisions qui prépare un sujet sur nous était là ; au programme, interviews et description détaillée du happening prévu pour cet après-midi à Alès.

DSC00925p

Vous comprendrez que je ne vous en dise et montre rien ou presque. Non pas que ce soit un secret majeur, mais pour en réserver la découverte aux militants qui seront présents et aux médias qui couvriront l’événement.

Ce matin, nous avons encore quelques dernières emplettes à faire, puis nous récupérons des amis qui viennent de loin et nous filons à Alès. Nous espérons vous y voir nombreuses et nombreux.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Perles du bac, le retour

Une nouvelle édition des perles du bac vient de sortir. L’occasion pour 20 Minutes d’en citer les plus drôles. Voici mes préférées.

«Le régime de Vichy a toujours été très bon pour la santé.»

«Les Etats-Unis, c’est un peu les gendarmes et l’Amérique latine les voleurs.»

«On compte plusieurs périodes de colocation sous la Ve République».

«On appelle les partisans du Général de Gaulle, les Gaulois».

«Le solde migratoire est la somme que l’on donne aux émigrés pour repartir chez eux.»

«L’assurance maladie en France est en mauvaise santé.»

«La culotte glaciaire fond et fait dévier les ours polaires.»

«Pour donner des fruits, les arbres perdent leurs feuilles, c’est la défloration.»

«On appelle bisexuels ceux qui se reproduisent deux fois par an.»

«L’écrivain Colette a pris comme modèle sa mère, je pense que la mienne pourrait faire aussi le personnage d’un roman, mais de science-fiction.»

«Le personnage du roman de Stendhal en fait, c’est un grand romantique, il est tellement love qu’il peut rester deux heures devant une fenêtre sans bouger.»

«On dit qu’un fleuve est dans son lit quand il est au repos, qu’il ne coule plus, en cas de sécheresse par exemple.»

«On appelle Cosmopolites les habitants du cosmos.»

«La limite de la mondialisation c’est la Terre.»

«Un polygone est un homme qui a plusieurs femmes.»

«Maintenant on préfère mettre la pédale d’ours pour la construction de nouvelles centrales nucléaires.»

«Jacques Chirac a dit que le gouvernement précédent a été laxatif dans la conduite de l’Etat.»

Un commentaire

Classé dans Humour

Chats beauté

Tout est dans le titre…

DSC00559p

181236

DSC00669p

DSC00555p2

Et pour finir, une adorable petite princesse croisée à Arles mercredi

DSC00892p

Très belle journée à vous

Un commentaire

Classé dans Accueil

Alès, J-1

Chers amis de combat,

Notre manifestation alésienne commencera le samedi 16 mai à partir de 15h00. Rendez-vous sur le parking (qui nous est réservé) au bord du Gardon, côté ville, face à la clinique Bonnefon, avenue Carnot, au numéro 46 ! D’après des « sources autorisées », plus de 200 policiers nous attendent, on ne sait jamais ! Venez nombreux pour une mise en scène sans précédent.

Déjà, les médias relaient notre action : Midi Libre avec un article très honnête, Radio France Bleu Gard Lozère et Radio Totem samedi matin, France 4 va nous suivre dès le vendredi soir, un article sans concession de Paris Match en ligne qui vient d’être publié Une pratique archaïque et barbare – Corrida : basta ! , Sud Radio en direct vendredi matin…

En parallèle, nous venons d’apprendre que l’appel lancé par Droits des Animaux et le CRAC Europe afin d’obtenir l’abrogation de l’inscription de la corrida au PCI français sera examiné lundi 18 mai. Audience ouverte au public au 68 rue François Miron, 75004 Paris, métro St Paul à 15h00. Nous y serons ! Et s’il le faut, nous irons jusqu’à la Cour européenne des Droits de l’Homme.

Et le 28 juin, soyons nombreux à Rieumes pour contribuer à faire disparaître cette ignominie locale qui nous permettrait de gagner un département (la Haute-Garonne) avec nos amis de la Fondation Brigitte Bardot, Animaux en Péril, la FLAC et l’ARAC.

Maintenons la pression ! Et bravo à tous les militants indépendants qui sautent dans les arènes. Nous sommes solidaires de toutes les actions pacifiques. La violence est en face. Les autorités attendent-elles un mort dans nos rangs pour enfin tenir compte de l’opinion de l’immense majorité des français et ouvrir un débat démocratique à l’Assemblée Nationale ? Il est plus que temps face à l’hyper-violence des aficionados…

Tous unis et solidaires, nous allons gagner ! Cela ne dépend que de nous toutes et tous !

Bien à vous
Jean-Pierre Garrigues

crac header

2 commentaires

Classé dans Corrida

« Sur un tapis d’Ispahan »

KD Tapis 1

La revue de Téhéran publie un joli texte de notre auteur Kathy Dauthuille dans son dernier numéro de mai 2015 :

« Sur un tapis d’Ispahan »

La Revue de Téhéran est un magazine mensuel iranien de langue française consacré à la culture et aux traditions iraniennes. Créé en octobre 2005, il dépend de la Fondation Ettela’at, qui édite, outre son quotidien du même nom, des publications scientifiques et culturelles.

Basé à Téhéran, seul magazine iranien en langue française, au-delà de sa diffusion en Iran, il est également diffusé par abonnement en France et dans plusieurs pays francophones.

Sa ligne éditoriale tend à promouvoir la connaissance de l’Iran et de la culture iranienne auprès d’un public francophone mais également à promouvoir le français en Iran, dans une volonté affichée de participer ainsi, même modestement, au « dialogue des civilisations ».

KD Tapis 2

KD Tapis 3

 

KD Tapis 4

La revue de Téhéran, n° 114, mai 2015.

Très belle journée à toutes et à tous,

anti

4 commentaires

Classé dans Non classé