Canicule ? On fait face

Pendant quelques années, nous avons utilisé des petites piscines de plus ou moins (plutôt moins) bonne qualité pour faire face aux grandes chaleurs estivales. La dernière – c’était en 2011 – a fini par succomber pour cause de fuites multiples. Oui, on a pensé aux chats. Du coup, on a passé trois étés sans piscine. Ça manquait. Et puis, il y a quelques semaines, Anti repère sur Le Bon Coin une piscine en bois à un prix incroyablement bas. Il faut dire qu’elle a envie d’une piscine de ce genre depuis des années, mais à chaque fois qu’elle en voyait une, le montant demandé était prohibitif.

DSC02435p

Elle appelle aussitôt le propriétaire, environ 10 minutes après la mise en ligne de l’annonce. La piscine a huit ans (d’où le prix canon) mais elle est restée en très bon état. Grâce à des amis qui ont un camion, on a pu aller la chercher aux environs d’Aix-en-Provence. Le monsieur a été adorable, il a numéroté toutes les planches, pris des photos pour accompagner ses instructions de montage, vraiment parfait.

DSC02436p

Et le montage c’était hier matin, pour le plus grand plaisir de quelques centaines de moustiques qui occupaient les lieux jusque-là (on va installer une moustiquaire et planter des fleurs répulsives).

DSC02437p

Anti a redonné aux planches une superbe allure en les passant à la lasure. Et le bon côté d’avoir eu d’autres piscines avant, c’est qu’on a déjà tous les accessoires (filet, aspirateur, etc). Là, elle est quasiment pleine – photo ci-dessous prise vers 22 h. Il reste quelques bricoles à ajuster et on pourra enfin en profiter. Ça tombe bien, il va faire très chaud !

Très belle journée à vous

DSC02458p

Un commentaire

Classé dans Accueil

Caliente very beaucoup

Hier, on a décidé de faire quelques menus travaux d’aménagement du jardin. Oh, trop fois rien : dégager quelques mètres cubes d’arbustes qui avaient trop poussé, tondre la pelouse, passer des dizaines de planches au Karcher (jusque-là, c’est Anti), aller acheter et trimbaler sept sacs de 35 kg de sable, commencer à l’étaler à l’emplacement idoine pour… je vous laisse deviner.

DSC02431p

D’accord, le suspense est loin d’être torride. En revanche, la température de l’air l’était, même à l’ombre. Lorsqu’on s’est posés pour une bonne bière en fin de journée (je vous passe les tâches ménagères et les choses diverses avec les chats), bizarrement, ensuite, on avait comme une sensation d’être liquéfiés. Ce qui ne devait pas être très loin de la réalité.

DSC02430p

Bon… la suite aujourd’hui. Reportage complet dès que possible, restez à l’affût. Et au frais.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil

Will & Co

Depuis que Will circule librement, il s’est fait plein de copains. La plupart des autres chats de la communauté entretiennent les meilleures relations avec lui. En fait, les seuls à crachoter quand ils le croisent sont les plus jeunes de la bande – Joli Coeur, Batman – et encore, juste pour la forme. Rien de très sérieux, donc.

A la chat-leu-leu :

DSC02400p

Grande discussion entre potes :

DSC02410p

Ici, avec son copain O’Maley :

DSC02416p

T’as pas entendu le bruit de l’ouvre-boîte ?

DSC02413p

Ah ben si, c’était ça :

DSC02375p

Allez, hop, sur le lit pour le câlin du soir :

DSC02347p

Très belle journée à vous

4 commentaires

Classé dans Accueil

Toute la différence qui fait ce petit (même grand) supplément d’âme :-)

Paul-Smith-typewriter

Paul Smith est décédé en 2007, à l’âge honorable de 85 ans. Ce monsieur était un artiste américain hors du commun. Mille mercis à Valentine qui m’a fait découvrir cet homme et surtout son destin.

Je vous propose de regarder cette vidéo qui le montre en train de réaliser une oeuvre ; jamais je n’aurais cru cela possible, pour de multiples raisons…

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

Titre : Valentine

3 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti, Tous des humains

Chanicule

Ça y est, il commence à faire vraiment chaud chez nous aussi. Hier, dans l’après-midi, le thermomètre restait sur 37°. Ce n’est qu’un début, la semaine prochaine sera pire. Nos chats s’adaptent sans difficulté apparente. Il est vrai, comme me le faisait remarquer Anti, que leur température interne est plus élevée que la nôtre puisqu’elle est à 38°. Ils ont donc moins à compenser que nous.

DSC02286p

Ils font de longues siestes à l’ombre ou, encore mieux, à l’intérieur de la maison. Et pas forcément le carrelage. N’importe quel endroit confortable leur convient parfaitement.

DSC02288p

DSC02388p

Ils ont, bien sûr, à boire à plusieurs endroits de la maison. Grâce aux murs épais, nous arrivons encore à maintenir une température modérée dans les pièces, même s’il fait nettement meilleur en bas qu’en haut (je ne compte pas les combles qui sont à peine plus supportables qu’un four).

DSC02381p

En ce moment, nous avons des pensionnaires supplémentaires. Ils sont juste de passage, en attente de socialisation puis d’adoption. Nous vous en reparlerons un peu plus tard.

Très belle journée à vous

DSC02368p

Un commentaire

Classé dans Accueil

Comme ils ont grandi, les petits

Un jour, c’était la nuit. Un trou mystérieux est apparu d’un coup à quelques mètres de notre maison, près de l’escalier. Pas un très gros trou, une dizaine de centimètres de diamètre et autant de profondeur, surgi de nulle part. La minute d’avant il n’y avait rien, la minute d’après, il était là. C’était le 1er octobre 2008 et j’y avais consacré mon mot d’accueil du lendemain. Toutes les photos ont disparu du blog à la suite d’un bug mais j’ai toujours les originales, dont celles-ci :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelques temps plus tard, on profitait du trou pour y planter deux minuscules oliviers achetés à Paris quand Anti y habitait. Je n’ai pas retrouvé de photo de leur mise en terre, juste un commentaire de Sampang qui nous donnait des conseils pour le faire mais qui date d’avant l’apparition du trou.

Image1

En 2011, au détour d’une photo qui montrait Santiago en compagnie de Maoré alors bébé, on voit très bien l’un des deux oliviers qui a doucement commencé à grandir.

DSCN4355b

Hier, Anti s’est mise devant les oliviers. Elle m’a demandé de la prendre en photo pour pouvoir l’envoyer à Sampang. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont bien grandi ces petits :

DSC02359p

Très belle journée à vous

2 commentaires

Classé dans Accueil

Rieumes, quelques scènes de plus

Juste quelques photos de plus, prises lors de cette belle manifestation de Rieumes le 28 juin.

DSC02154p

DSC02061p

DSC02165p

DSC02098p

DSC02213p3

DSC02195p

152826

DSC02125b

145850

DSC02192p

Pour finir, une photo d’Yvette, la doyenne de Rieumes, anticorrida et fière de l’être :

doyenne rieumes

Photos 8 et 10 prises par Stéphanie, la dernière par Fernanda Archibald, les autres par moi.

Un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Rieumes anticorrida

La plupart des habitants de Rieumes, comme la plupart des Français, ne veulent plus des corridas chez eux. C’est déjà le cas partout ailleurs en Haute-Garonne, un département qui a rejeté depuis longtemps ces pratiques barbares… sauf à Rieumes. La corrida, dans cette commune autrement paisible et accueillante, ne doit sa présence qu’à un groupuscule local soutenu, en dépit de toute logique, par la municipalité. C’est ce que nous ont dit et répété de nombreux Rieumois au passage de notre cortège – beaucoup l’ont d’ailleurs spontanément rejoint pour manifester avec nous.

DSC02068p

Il faut dire que Madame le Maire, qu’on présente comme une étoile montante de son parti, a montré en ces circonstances toute son inexpérience et sa maladresse. Son arrêté municipal, rendu public vendredi après-midi, donc bien trop tard pour pouvoir être contesté devant un tribunal administratif avant la manifestation, accumulait des approximations juridiques que n’importe quel tribunal aurait cassées et des mesures se voulant autoritaires alors qu’elles créaient des situations potentiellement explosives pour les responsables de la sécurité.

DSC02123p

Par exemple, elle nous imposait de manifester de 9h à 11h et de 16h à 18h au centre ville, le long d’un parcours déambulant au centre du village. Devions-nous comprendre qu’entre 11h et 16h, nous redevenions des citoyens comme tout le monde et que donc nous pouvions nous rendre aux arènes hors de tout encadrement associatif ? Un cauchemar pour les gendarmes ! Il nous était aussi interdit de « gêner la circulation » et de ne pas produire de « bruits intempestifs et répétés » afin de ne pas incommoder le voisinage. Madame le maire a-t-elle la moindre idée des droits minimaux que la loi garantit pour les manifestations déclarées, comme par exemple occuper les rues où passe le cortège et, bien entendu, pouvoir faire le plus de bruit possible ? Car à quoi servirait une manifestation qui ne dérange personne ? Interdire à des manifestants de faire du bruit en plein jour et en pleine féria, le maire de Vic-Fezensac avait eu la même lubie en juin 2014.

DSC02193p

De fait, nous n’avons tenu aucun compte de la plupart de ces ordres de pacotille. Mieux, nous avons reçu le soutien du directeur de cabinet du préfet pour manifester aux heures qui nous convenaient, c’est-à-dire toute la journée (à part deux courtes pauses pour nous restaurer et nous rafraîchir) et très largement en dehors du centre ville, pour approcher 200 mètres plus près des arènes que ce qu’en disait l’arrêté municipal. Le directeur de cabinet a ajouté que nous pouvions considérer ce rassemblement comme une grande réussite, puisque nous étions selon lui six fois plus nombreux que les fois précédentes.

DSC02170p

Quant aux gendarmes, ils ont eu de bout en bout un comportement parfait à notre égard – pas de violence, pas de gaz lacrymogène, pas de grenades déflagrantes, rien. Il faut dire que la plupart partageaient avec nous une détestation profonde de la corrida et, de plus, se demandaient ce qu’ils faisaient là, aussi nombreux, un dimanche en plein soleil, à surveiller une manifestation pacifique, alors que des missions autrement plus importantes de sécurité les mobilisent déjà en permanence depuis les attentats de janvier, en leur laissant bien trop peu de temps pour récupérer.

DSC02196p

Côté mobilisation, nous étions 450 selon la police, 800 selon nous (peut-être plus au point le plus haut). Soulignons que beaucoup de militants n’ont pas pu venir en raison du fait qu’il s’agissait d’un dimanche – un retour chez eux à l’aube le lendemain ne leur aurait pas permis de se rendre à leur travail.

DSC02139p

Pour autant, beaucoup ont pu s’organiser pour venir de loin : nos amis belges d’Animaux en Péril, arrivés la veille par la route ; des militants de partout en France, grâce à différents moyens de transport (bus, train, covoiturage) ; des représentantes du réseau International Antitauromachie venues spécialement du Portugal, d’Espagne et des Pays-Bas ; sans oublier tous ceux des départements infectés par la gangrène tauromachique – Landes, Gironde, Aude, Gard, Bouches-du-Rhône, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Gers, Hérault et bien sûr, Haute-Garonne. Le CRAC Europe avait également mis en place une navette gratuite entre la gare SNCF de Toulouse et Rieumes, avec six rotations tout au long de la journée.

DSC02213p

La manifestation s’est déroulée de bout en bout sans aucun incident notable de notre part, contredisant une fois encore les paranoïaques qui nous voyaient comme des terroristes (ils ne doivent jamais suivre les infos pour n’avoir aucune idée de ce que sont de vrais terroristes) et conseillaient aux commerçants de baisser leur rideau de fer pour éviter les dégradations. Il n’y en a eu aucune, pas même un pot de fleur renversé, à la différence de ceux cassés par des aficionados ivres le samedi soir – espérons que madame le Maire va faire interpeller ces délinquants minables.

DSC02185p

Quant aux commerçants, ils ne l’ont pas crue une seconde. Ils nous ont même reçus à bras ouverts. Nous ne sommes ni anti-commerçants, ni anti-féria, nous sommes anticorrida.

DSC02219p

Les seuls problèmes de sécurité sont venus des aficionados et de leurs provocations. Nous avons fait reculer dès le début de la manifestation un bus qui comptait se rendre aux arènes en passant à travers notre point de rassemblement, pourtant interdit à la circulation. Il avait à son bord cinq aficionados (oui, cinq, dans un bus de 50 places) qui ont dû terminer à pied en notre compagnie.

DSC02032p

Les gendarmes ne sont pas intervenus pendant cette séquence, malgré les coups de klaxons désespérés du chauffeur qui a fini par battre en retraite.

DSC02229p

A plusieurs reprises, les gendarmes nous ont aidé à refouler fermement des aficionados se croyant très malins de vouloir passer au milieu de notre attroupement pour rejoindre leur spectacle honteux. Ils en ont été pour leurs frais, devant emprunter, furieux et dépités, un long détour à pied pour parvenir au torturodrome et aux buvettes Ricard.

DSC02254p

Plusieurs personnalités ont pu prendre la parole pour dire et redire l’absurdité et l’horreur inacceptables de voir encore des corridas se tenir de nos jours : Jean-Marc Montegnies (président d’Animaux en Péril), Christophe Marie (porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot), Thierry Hély (président de la Fédération des Luttes pour l’Abolition de la Corrida), Jérôme Loison (président de l’Association Rieumoise pour l’Abolition de la Corrida), Marta Esteban (présidente de la plateforme espagnole La Tortura No Es la Cultura), Rita Silva (présidente de l’association portugaise Animal), Estefania Pampin (représentant la plus grosse association anticorrida mondiale, CAS International, Pays-Bas), Gérard Charollois (président de la Convention Vie et Nature) et bien sûr Jean-Pierre Garrigues.

DSC02236p

152312b

Après avoir produit autant de nuisances sonores que le permettaient nos moyens pendant toute la durée de chaque séance de supplices, nous avons observé une minute de silence en fin de journée, suivie de l’Agnus Dei de Samuel Barber. L’émotion était totale, même les gendarmes étaient ébranlés.

DSC02276p

Madame le Maire et vous, tous les autres édiles des villes de sang, si vous voulez la paix, arrêtez de tuer. Sinon, nous reviendrons, sans relâche, jusqu’à l’abolition.

DSC02124p

Merci aux associations partenaires, merci à toutes celles et tous ceux qui ont pu venir à Rieumes et qui sont restés toute la journée sous un soleil de plomb avec une énergie admirable, merci à tous les militants qui ont relayé les infos et œuvré à distance, merci à tous ceux qui ont simplement exprimé leur soutien à notre cause commune : la fin de la torture tauromachique, partout dans le monde. Tous unis, comme nous l’étions en ce 28 juin, nous allons vaincre.

DSC02096p

La 4e photo à partir de la fin est de Stéphanie, les autres de moi

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Rieumes, la suite

Ce petit mot a été écrit samedi soir. La seule chose dont j’étais sûr à ce moment-là, c’est que même dans le meilleur des cas je rentrerais très très tard à Nîmes dans la nuit de dimanche à lundi : partir de Rieumes vers 20h, décharger le camion à Alès 4 heures plus tard au mieux, le ramener chez moi à Nîmes pour le reste de la nuit, se lever vers 5h30, le rendre au loueur à Montpellier pour 7h45, le tout accompagné de Didier pour y aller à deux véhicules afin d’ensuite rentrer pour de vrai chez nous). Et cela, c’était si tout se passait raisonnablement bien avec les forces de l’ordre, ce qui était loin d’être une certitude samedi soir.

Bref, aucune chance d’écrire quoi que ce soit sur cette journée de dimanche avant lundi en milieu de matinée au plus tôt. La suite un peu plus tard, donc…

Très belle journée à vous

DSC01715p

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil

Tous à Rieumes contre la barbarie

Stéphanie est partie hier en fin d’après-midi pour Toulouse, elle est arrivé vers 22 h. C’est elle qui va conduire toute la journée la navette entre la gare Matabiau et Rieumes pour les manifestants qui arriveront par le train dans la ville rose. Elle fera trois rotations le matin et autant à partir de 17h30 pour ramener les mêmes personnes à la gare. Chaque rotation prend 1h30. Autant dire qu’elle ne verra pas grand chose de la manif pour permettre à d’autres de la faire. L’engagement, c’est aussi ça…

Et c’est, bien sûr, exprimer par tous les moyens son rejet de la corrida, écrire pour la combattre sur les réseaux sociaux et dans les médias, en parler partout autour de soi pour convaincre, mettre des milliers de courriers sous enveloppe, protester sur le terrain… Tous les moyens d’action, des plus spectaculaires aux plus invisibles, comptent.

Hier soir vers 20 h, coup de fil de David. Il était à Paris, prêt à partir avec le bus qui allait rouler toute la nuit en faisant deux escales sur le trajet et il fallait régler un ultime problème avec le chauffeur pour que ce dernier se décide à prendre la route. Tout s’est arrangé rapidement, c’est juste pour dire que rien ne se passe dans la facilité.

Quant à moi, comme beaucoup d’autres, j’ai pris ma voiture très tôt ce matin, avec à bord cinq amis anticorrida, pour aller dans ce village honteux en ce dimanche ensoleillé afin de dire non à ces spectacles de torture infamants. Nous y retrouverons trois personnalités éminentes du Réseau International Antitauromachie, Marta Esteban, Rita Silva et Estefania Pampin, venues d’Espagne, du Portugal et des Pays-Bas juste pour être à nos côtés. Et nous serons avec nos partenaires de longue date, Animaux en Péril dont un groupe de militants est descendu de Belgique, la Fondation Brigitte Bardot, la FLAC et l’association locale, l’ARAC,  ravie de recevoir un tel soutien à son combat depuis des années.

Aujourd’hui, nous serons tous à Rieumes contre la barbarie.

rieumes 3

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Lisbonne backstage

Ce matin, à la veille de la grande manifestation unitaire de Rieumes, quelques photos détendues pour illustrer les coulisses du sommet anticorrida de Lisbonne.

Lundi soir, dernier briefing dans la chambre de Sergio :

DSC01866p

Mardi matin, Rita apporte les chemises repassées de certains des intervenants :

DSC01871p

Carlos le Colombien et Roger le Vénézuélien, l’élégance au naturel :

DSC01874p

Devant le Parlement, for those about to rock :

DSC01879p

Petite attente groupée avant notre premier rendez-vous avec les députés :

DSCF9753p

Entre deux rendez-vous :

DSCF9794p

Vers 13 h, repas vegan dans le réfectoire du Parlement :

DSC01900p

La cour intérieure du Parlement abrite une colonie de chats (stérilisés), des paons et des pigeons :

DSC01985p

… ainsi que quelques activistes anticorrida très heureux d’être là ensemble :

DSCF0033p

Encore plein de photos à vous montrer ! Ce sera pour un petit peu plus tard.

Très belle journée à vous

Photos : RL (1, 2, 3, 4, 8, 9, 10), SL (5, 6, 7, 11)

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Corrida : 2015, le recul général

La corrida se pratique encore de nos jours dans huit pays du globe : la France, l’Espagne, le Portugal, le Venezuela, le Mexique, la Colombie, l’Equateur et le Pérou. L’un des points particulièrement forts du sommet anticorrida de Lisbonne (23-24 juin 2015) a été la mise en évidence du recul général de cette barbarie dans une majorité d’entre eux, comme le montrent ces quelques illustrations projetées lors des conférences au Parlement portugais.

- Espagne : promesse de fin des subventions à la tauromachie à Madrid (rappel : la corrida est déjà abolie en Catalogne, aux Canaries et dans presque toutes les communes des Baléares).

espagne

- Portugal : baisse générale de fréquentation et de nombre de corridas.

portugal

- France : abrogation de l’inscription de la corrida au Patrimoine Culturel Immatériel de la France.

france

- Colombie : effondrement de la fréquentation dans les plus grandes places taurines

DSC01932p

- Venezuela : quasi-disparition des régions où les corridas se pratiquent encore.

DSC01938p

 

Un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

A Lisbonne contre la corrida

Nous étions à Lisbonne du 21 au 24 pour un sommet du Réseau International Antitauromachie, qui existe depuis 2007 et rassemble plus d’une centaines d’organisations anticorrida dans le monde, dont le CRAC bien entendu. Nous reviendrons en détails sur les très nombreuses informations que nous avons échangées à cette occasion, dont une série de rencontres avec des députés abolitionnistes de tous bords politiques et des conférences données au sein du Parlement avec des intervenants venus de partout.

Pour aujourd’hui, je vais juste vous montrer une photo de notre groupe, prise la veille de la conférence dans un restau végan de Lisbonne.

DSC01860p

De gauche à droite : Sergio Garcia Torres (grâce à qui, entre autres, Madrid est devenue récemment Ville amie des Animaux), Rita Silva (présidente d’Animal et géniale organisatrice, Portugal), Carlos Crespo, (Colombie), Marius Kolff (président de CAS International, Pays Bas), moi (CRAC Europe, France), Roger Pacheco Eslava (AnimaNaturalis, Venezuela), José Enrique Zaldívar Laguía (président de l’association de vétérinaires antitauromachie AVATMA, Espagne) et Marta Esteban (présidente de La Tortura No Es La Cultura, Espagne).

Et voici trois autres photos prises mardi matin lors de nos rencontres en tête à tête avec quelques-uns des députés qui nous soutiennent. Dans l’ordre, Miguel Tiago (Parti Communiste), João Rebelo (Partido Popular, droite) et Heloisa Apolonia (Parti Ecologiste) :

DSCF9773p

DSCF9799p

DSCF9801p

Nous avons également des soutiens actifs au sein du groupe socialiste du Parlement portuguais et de Bloco de Esquerda (proche de Podemos en Espagne).

Le sommet se poursuit jusqu’à la fin de la semaine, mais nous avons dû rentrer dès hier soir, en raison de tout un tas d’autres contraintes, dont la finalisation de la manifestation de Rieumes le 28 juin et de soins vétérinaires pour Will aujourd’hui.

La suite un peu plus tard !

Très belle journée à vous

Photos prises par Stéphanie

4 commentaires

Classé dans Accueil, Corrida

Brigitte Bardot sur RMC

Brigitte Bardot était l’invitée de Laetitia Barlerin et François Sorel dimanche dernier sur RMC. Un passage qui n’est pas passé inaperçu à en juger par la longue liste d’articles parus dans la presse tout juste après l’émission : plick ! 

Je vous encourage à écouter ou ré-écouter l’émission : un vrai bonheur !

Bravo et MERCI Brigitte !

RMC BardotPour ré-écouter l’émission, cliquer ici.

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

Laisser un commentaire

Classé dans L'Univers d'Anti, Tous des humains

A deux, c’est mieux

Tout est dans le titre ;-) …

DSC01491p

DSC01497p

DSC01470p

DSC01498p

DSC01755p

Très belle journée à vous

2 commentaires

Classé dans Accueil

Top 10 des excellentes raisons de penser que Monsieur Alexandre Astier est un génie

C.Q.F.D. Voilà de quoi passer de bons moments ! Bravo à Topito pour ce top du top !

Il n’en reste plus beaucoup des génies. En France par exemple on les compte sur les doigts de la main gauche de Django Rheindhart (citation qu’on emprunte à un autre génie). Vu qu’on avait déjà rendu hommage à notre dieu Chabat il était temps d’en faire de même pour notre bon roi Arthur. Est-ce qu’on va un peu loin ? Oui. Est ce qu’on s’en fout ? Complétement.

  1. Il a crée et écrit Kaamelott
    Oui, rien que ça. Juste la meilleure série comique française de tous les temps. En allant piocher des influences à droite à gauche (Monty Python, Audiard, les Nuls) il a su crée une nouvelle forme d’humour. On espère qu’elle fera des petits.

    kaamelott-pourquoi-il-faut-regardersource photo : kaamelott

  2. Il a joué dans Kaamelott
    Parce qu’il n’est pas qu’auteur le bougre, il est aussi acteur. Bon, on pourrait dire en regardant vite qu’il joue un peu toujours le même rôle, mais si on regarde bien toute la série on se rend compte qu’il a une palette beaucoup plus large. Un des rares qui joue toujours juste, et qui peut te tirer des larmes sans tomber dans le niais. Et qui en plus a su réhabiliter De Funès.

    gif arthur

    Ah ouais quand même…

    source photo : kaamelott

  3. Il se défend en musique
    Oui, parce que l’écriture, la production, le montage, et le rôle principal c’était pas assez vous comprenez ? Alors, vu qu’il a commencé sa belle carrière par des études de musicologie, il s’est dit « tiens pourquoi pas faire aussi la musique, j’ai un peu de temps devant moi… ». On le voit aussi jouer durant ses deux spectacles sur scène et dans les vidéos qu’il offre à ses abonnés.

  4. Il dit ce qu’il veut (et souvent des trucs pas con) à la TV
    Expliquer en direct pourquoi la TV réalité c’est de la merde et que de temps en temps entendre parler des gens intelligents ça nous ferait du bien, rappeler pourquoi malgré toutes les conneries qu’il a raconté Dieudonné est un excellent humoriste, Alexandre, sans prétention, a la bonne habitude de remettre l’église au centre du village. Et c’est rafraîchissant…

  5. Parce que c’est aussi Araignée Man
    Il est très, très chiant. On n’aimerait pas le voir en vrai, mais en série ça va. Limite on se dit que son frangin devrait l’utiliser un peu plus.

  6. Il nous a appris plein de trucs, la physique quantique par exemple
    En prof il est pas mal. On a tout compris en tout cas.

  7. Non mais vraiment, la musique aussi…
    Sérieux, regardez « Que ma joie demeure ». Faire rire c’est bien, faire rire avec Bach c’est génial. Son dernier spectacle sur les extra-terrestres est encore mieux.

  8. C’est un très bon copain du Professeur Rollin
    Ce dernier qui a toujours quelque chose à dire a sûrement du l’instruire de son intarissable science. On vous conseille le livre qu’ils ont sorti tous les deux.

  9. Il respecte les acteurs, il les aime en fait
    Et ils le lui rendent bien. Comme Audiard en son temps, ses dialogues sont des morceaux de musique qui nous ont permis de réaliser que ce ne sont pas les acteurs français qui jouent mal c’est leurs dialogues qui puent du cul. Il résume bien la situation avec cet hommage à Pierre Mondy, qu’on ne se lasse pas de voir et de revoir.

  10. Il a participé brillamment à « suck my geek » un documentaire qu’il est bien à le regarder
    Il nous explique notamment son amour pour Goldorak, pourquoi c’est les geeks qui ont raison depuis le début et pourquoi il faut faire jouer tous les enfants aux jeux de rôles. Bref, il a tout compris.

Excellente journée à toutes et à tous,

Anti

Source Topito

Laisser un commentaire

Classé dans Humour, L'Univers d'Anti

Corrida et enfance, quelques réflexions marquantes

Le samedi 20 juin avait lieu à Béziers une conférence-débat organisée par la FLAC autour du thème corrida et enfance. Le professeur Hubert Montagner a rappelé les différentes formes de violences imposées aux enfants avant de détailler celles spécifiquement liées à la corrida – enfants en tant que spectateurs et enfants en tant qu’apprentis-tortionnaires. La parole a également été donnée à Joël Lequesne, psychologue-clinicien du collectif PROTEC dont nous avons souvent parlé sur ce blog.

DSC01773p

Plutôt que de décrire en détails tout ce qui s’est dit durant cette demi-journée passionnante, je vais mettre en exergue ici quelques réflexions marquantes faites par les intervenants.

La corrida est une messe, avec ses rites. Les enfants y découvrent leurs parents sous un autre visage, vociférant. Cela brouille tous leurs repères.

Les aficionados disent qu’ils viennent assister à une corrida pour se purger de leurs pulsions les plus violentes, qu’ils considèrent comme ancestrales. Mais si c’était le cas, ils seraient les humains les plus pacifiques et sereins de la planète après avoir assisté à une ou deux corridas. Or, ils y retournent jusqu’à la fin de leur vie. Cela montre que la corrida n’est pas une purge, mais une addiction dont on ne peut plus se passer.

DSC01780p

L’expression « école taurine » est rassurante. Une école, c’est un lieu où on apprend à contrôler ses instincts violents, où on découvre ce que sont les règles de la vie sociale, où on s’élève grâce à l’éducation. Dans une école taurine, c’est tout l’inverse qui se produit. Le sadisme est autorisé. On a droit à tout. C’est l’école de la déséducation où on apprend à pousser ses pulsions à bout, tout l’inverse d’une école normale.

Les aficionados prétendent que, dans une corrida, le taureau est un partenaire du torero, qu’il prend du plaisir à ce qui lui arrive. C’est très exactement la même perversion qui fait dire au violeur que la personne qu’il a violée a aimé ça.

A Béziers, l’école taurine est subventionnée par la mairie à hauteur de 26 000 euros…

numérisation0018

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Corrida

Se garder du syndrome du mauvais monde

Je partage aujourd’hui avec vous ce bel article de Matthieu Ricard, daté de 2013, parce que oui, pour le bien de tous, le nôtre et celui de ceux qui nous entourent, il faut savoir se garder du syndrome du mauvais monde.

90339148_o« Les médias renchérissent sur la fascination qu’exercent sur nos esprits les comportements violents, malveillants ou pervers. Le malfaiteur qui a commis un crime crapuleux fera plus parler de lui que le bénévole qui assiste des personnes âgées dans le même quartier. Ce constat s’explique sans doute par le fait que les atrocités nous choquent en raison même de leur déviance par rapport aux comportements ordinaires.

Ce qui est ainsi offert aux yeux du public n’est pas anodin. Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie qui ont étudié pendant deux décennies l’influence de la télévision, ont montré que les téléspectateurs qui regardent constamment des actes négatifs manifestent une tendance accrue à agir de la même façon, et que, plus on regarde la télévision, plus on est enclin à penser que les gens sont égoïstes et qu’ils nous tromperaient à la première occasion. Bien avant l’âge de l’audiovisuel, Cicéron observait : « Si nous sommes contraints, à chaque instant, de contempler ou d’entendre parler d’événements horribles, ce flot ininterrompu d’impressions détestables privera même les plus humains d’entre nous de tout respect pour l’humanité. »

10906517_814999961879864_8253908595831906560_n

A l’opposé, quand les médias prennent la peine de mettre en valeur les aspects généreux de la nature humaine, les spectateurs entrent aisément en résonance avec cette approche positive. Ainsi, la récente série intitulée « Héros de CNN », connaît un franc succès. Cette émission présente des portraits et des témoignages de personnes, souvent très humbles et inconnues, qui ont entrepris des projets sociaux novateurs et bienfaisants ou qui se sont totalement impliquées dans la défense de causes justes.

COUV_108_sourires-modifier

Les drames et les violences font le plus souvent les grands titres de l’actualité et dominent les films et ouvrages de fiction. Lorsqu’on parle de film « d’action », cela signifie souvent que les protagonistes s’entre-tuent, le plus souvent du début à la fin de l’intrigue. Un jeune Américain de vingt ans aura vu en moyenne 40 000 meurtres fictifs à la télévision (dont 8000 avant l’âge de 12 ans) alors que, fort heureusement, dans la vie quotidienne, peu d’entre nous ont été les témoins directs d’un meurtre. Il ne faut donc pas s’étonner que nous souffrions de ce que les Anglo-Saxons appellent le « syndrome du mauvais monde », autrement dit l’idée que nous vivons dans un monde essentiellement hostile, peuplé d’individus égoïstes qui ne tendent qu’à favoriser le plus possible leurs intérêts personnels, même si cela implique de sacrifier le bien-être de ceux qui les entourent.

Il est donc d’autant plus essentiel de présenter une vision plus proche de la réalité, qui mette l’accent sur les innombrables gestes de bienveillance, d’entraide, de coopération et de solidarité qui tissent notre quotidien.« 

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

2 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti, Tous des humains

Rieumes vacille, à nous de pousser

Depuis l’annonce de notre manifestation anticorrida à Rieumes le 28 juin 2015, la pression a considérablement augmenté dans ce village, seule commune de Haute-Garonne qui s’entête à organiser des corridas alors que l’ensemble de ce département a rejeté depuis longtemps ces spectacles infâmes.

rieumes 3

Pour la féria qui aura lieu autour du weekend du 28 juin, les commerçants ont prévu de déployer leurs stands le plus loin possible de là où se trouve l’arène, pour bien montrer leur hostilité. Même le boucher est remonté contre le club taurin, du fait que ce dernier ne l’a toujours pas payé pour la fourniture de nombreux repas lors de la corrida de l’an dernier. Quant au club de rugby local, il a fait savoir haut et fort qu’il était contre le maintien des corridas à Rieumes. Une fois de plus, cela montre à quel point notre slogan « Feria oui, corrida non » a du sens. Les fêtes locales ne veulent plus des corridas, qui ne leur apportent que des problèmes et une réputation d’arriérés.

Il semblerait que Madame la maire soit très sensible à la question de l’enfance et qu’elle a été particulièrement gênée l’an dernier de voir que des enfants étaient installés en première ligne au bord de l’arène. Hé bien, Madame, soyez cohérente : interdisez l’entrée des corridas aux mineurs sur votre commune, en attendant d’interdire les corridas tout court. Car supprimer les corridas à Rieumes, vous en avez le pouvoir : c’est ce qu’ont déjà fait un certain nombre de maires d’autres communes autrefois de sang, qui ont ainsi rejoint le reste de la civilisation.

Madame la maire, vous avez la réputation d’être une femme politique avisée. Une large majorité de vos électeurs rejettent cette horreur, alors pourquoi la protégez-vous encore ? Depuis le 1er juin 2015, on sait que la corrida n’a plus aucun alibi culturel puisque son inscription au patrimoine culturel immatériel français a été abrogée avec un effet rétroactif à mai 2011. Rien ne justifie plus sa présence dans les fêtes traditionnelles des communes françaises. La corrida est, de plus, massivement rejetée par les Français dans leur ensemble (les trois-quarts des Français souhaitent sa disparition).

La corrida est vouée à disparaître, les aficionados le reconnaissent ouvertement. Toutes les autres communes autour de Toulouse qui ont été contactées par des clubs taurins pour en organiser (Fenouillet, Castanet-Tolosan, etc.) ont refusé, de crainte que cela ne leur apporte que des problèmes – à commencer par des manifestations anticorrida.

Du côté des renseignements territoriaux (RT), c’est la panique. Jamais ils n’ont eu à gérer une manifestation de cette taille dans une commune aussi petite (environ 3000 habitants pour une arène de 3000 places qui reste très largement vide). Selon des sources proches de la mairie, la municipalité envisagerait de payer sur son budget les mesures de sécurité envisagées. Environ 260 gendarmes seront mobilisés, pour un coût de 30000 euros. L’association rieumoise pour l’abolition de la corrida (ARAC) s’est fait un plaisir de faire diffuser cette information aux contribuables de la commune, qui savent désormais à quoi va servir une partie de leurs impôts locaux. Que vont-ils penser en voyant leur paisible village transformé en camp retranché pour protéger un spectacle barbare dont plus personne ne veut ?

Par ailleurs, le club taurin est extrêmement fragilisé d’un point de vue financier. Il a déclaré dans une interview que la corrida annuelle coûtait 180000 euros, dont 0,5% de subventions municipales. Le club taurin « oublie » les autres subventions qu’il reçoit d’autres sources et qui sont bien plus importantes. David Joly, trésorier du CRAC Europe, a réalisé une enquête approfondie sur ce sujet dont on pourra lire les résultats édifiants en téléchargeant son rapport complet sur le site du CRAC Europe.

La corrida à Rieumes vacille, à nous de pousser pour la faire définitivement tomber hors de la Haute-Garonne.

2 commentaires

Classé dans Accueil, Corrida

Deux fois trois pattes

Il y avait hier à Béziers une passionnante conférence-débat organisée par la FLAC sur les relations entre corrida et enfance mais j’y reviendrai un peu plus tard. En effet, en rentrant, j’ai pu assister à une scène magnifique : nos deux chats à trois pattes, Maley et Will, rivalisant de ronrons pendant que Stéphanie les caressait côte à côte, sur notre lit.

DSC01790p

Ils ont fait connaissance de très près hier matin vers 6h30. Je n’avais pas beaucoup dormi, nous nous étions couchés vers 3 h, mais quelque chose m’a réveillé. C’est là que j’ai vu, dans la lumière encore faible du matin, Maley assis sur le lit au niveau de mes cuisses (là où il s’était endormi la veille après une énorme séance de caresses) et Will, debout sur le parquet, dressé sur son unique patte arrière et les deux pattes avant sur le matelas. Nos deux trois-pattes se tenaient nez contre nez, découvrant chacun toutes sortes de choses de l’autre comme seuls les chats savent le faire en humant leurs odeurs.

DSC01793p

Et le soir même, ils étaient à nouveau ensemble, cette fois à demi allongés, à la limite de l’extase, sous les mains douces de Stéphanie. Eux qui étaient encore il y a quelques semaines des chats considérés comme sauvages et inapprochables, ils étaient redevenus des chatons détendus, profitant du bonheur d’être simplement bien. Plus tard dans la soirée, Will a eu droit au même plaisir mais cette fois, en exclusivité.

Très belle journée à vous

DSC01795p

3 commentaires

Classé dans Accueil