Crocodile dandy

Hier soir, nous avons fait une petite sortie familiale dans une pizzeria du centre ville – Gwlad, Houssam, Anti et moi. C’est un restau où nous allons de temps en temps, on y sert d’excellentes pizzas. Alors qu’on venait de s’assoir, on a remarqué la déco du plafond. Très originale : quatre crocodiles gonflables, des modèles pour piscine selon toute vraisemblance.

DSC07989p

Bon, si vous êtes de vrais Nîmois, vous avez tout de suite reconnu ce dont ils étaient une copie humoristique. Et si vous ne l’êtes pas, voici la réponse : les mêmes quatre crocodiles trônent au plafond de la cage de l’escalier monumental qui se trouve dans la cour intérieure de la mairie.

DSC04892p

Très chic, non ? Dans le genre artistique, cela dit, la réussite graphique qui m’a le plus ravi est la pizza qui m’a été servie. Oui, c’est plus prosaïque, je sens. Ou pas, d’ailleurs. Enfin, bref, regardez, on dirait un tableau de maître :

DSC07990p

L’art est partout, en fait. D’accord, cette note n’a ni queue ni tête. Mais bon, c’est weekend.

Très belle journée à vous

2 commentaires

Classé dans Accueil

Vers une bienveillance pour tous

Carole Matthieu RicardDernièrement, je vous parlais de la sortie du livre remarquable de Matthieu Ricard « Plaidoyer pour les animaux« . Dans quelques jours, nous aurons la même chance que notre amie Carole hier : rencontrer ce grand monsieur qui incarne la compassion.

En attendant ce grand moment, je vous propose de lire le dernier billet de Matthieu Ricard « Vers une bienveillance pour tous« , mis en ligne sur son blog le 27 octobre 2014, qui rejoint les propos tenus par Paul Watson lors de la conférence donnée à Mouans Sartoux le 03 octobre :

M ricard blog

Plaidoyer pour les animaux, récemment publié par Allary Editions, est une suite logique et nécessaire à Plaidoyer pour l’altruisme. C’est une humble incitation à ne pas détourner le regard du sort que nous infligeons sans relâche à des milliards d’animaux, de prendre connaissance de la façon dont ils sont instrumentalisés, maltraités et massacrés, puis de décider en notre âme et conscience si nous souhaitons remédier à cette situation.

Nul doute qu’il y a tant de souffrances parmi les êtres humains de par le monde que l’on pourrait passer une vie entière à n’en soulager qu’une partie infime. Toutefois, se préoccuper du sort des quelques 1,6 millions d’autres espèces qui peuplent la planète n’est ni irréaliste ni indécent, comme on me l’a récemment dit dans une interview télévisé, car, la plupart du temps, il n’est pas nécessaire de choisir entre le bien-être des humains et celui des animaux. Nous vivons dans un monde essentiellement interdépendant, où le sort de chaque être, quel qu’il soit, est intimement lié à celui des autres. Il ne s’agit donc pas de ne s’occuper que des animaux, mais de s’occuper aussi des animaux.

Il ne s’agit pas non plus d’humaniser les animaux ou d’animaliser l’homme, mais d’étendre aux deux notre bienveillance. Cette extension est davantage une question d’attitude responsable envers ce qui nous entoure que d’allocation des ressources limitées dont nous disposons pour agir sur le monde.

En dépit de notre émerveillement devant le monde animal, nous perpétrons un massacre d’animaux à une échelle inégalée dans l’histoire de l’humanité. Tous les ans, 60 milliards d’animaux terrestres et 1000 milliards d’animaux marins sont tués pour notre consommation.

Qui plus est, ces tueries de masse et leur corollaire – la surconsommation de viande dans les pays riches – sont une folie globale : elles entretiennent la faim dans le monde, accroissent les déséquilibres écologiques, et sont nocives pour la santé humaine. L’impact de notre style de vie sur la biosphère est considérable : au rythme actuel, 30 % de toutes les espèces animales auront disparu de la planète d’ici à 2050.

Nous vivons dans la méconnaissance de ce que nous infligeons aux animaux (bien peu d’entre nous ont visité un élevage industriel ou un abattoir et, même si nous le souhaitions, il est presque impossible d’y pénétrer pour s’informer) et nous entretenons une forme de schizophrénie morale qui nous fait prendre grand soin de nos animaux de compagnie tout en plantant nos fourchettes dans des porcs que l’on envoie à l’abattoir par millions, alors qu’ils ne sont pas moins conscients, sensibles à la douleur et intelligents que nos chiens et nos chats.

D’innombrables études scientifiques mettent en lumière la richesse des capacités intellectuelles et émotionnelles, trop souvent ignorées, dont sont dotées une grande partie des espèces animales. Elles montrent également le continuum qui relie l’ensemble des espèces animales et permet de retracer l’histoire évolutive des espèces qui peuplent aujourd’hui la planète. Depuis l’époque où nous avions des ancêtres communs avec d’autres espèces animales, nous sommes ainsi arrivés à l’Homo sapiens, par une longue série d’étapes et de changements minimes. Au sein de cette lente évolution, nul « moment magique » qui permettrait de nous conférer une nature fondamentalement différente des nombreuses espèces d’hominidés qui nous ont précédés. Rien qui ne justifie un droit de totale suprématie sur les animaux.

Le point commun le plus frappant entre l’homme et l’animal est la capacité de ressentir la souffrance. Pourquoi nous aveuglons-nous encore, en ce début du XXIe siècle, sur les douleurs incommensurables que nous leur faisons subir, sachant qu’une grande part des souffrances que nous leur infligeons ne sont ni nécessaires ni inévitables ? En outre, il n’y a aucune justification morale au fait d’imposer sans nécessité la souffrance et la mort à qui que ce soit.

Plaidoyer pour les animaux , par Matthieu Ricard, chez Allary Editions

Dalai Lama Toulouse 800

Et c’est avec cette photo souvenir prise à Toulouse lors de la venue en France du Dalaï Lama, première fois que nous rencontrions Matthieu Ricard, que je vous souhaite une excellente journée.

Anti

Laisser un commentaire

Classé dans L'Univers d'Anti, Symboles et croyances

Et nous, vous allez aussi nous tuer ?

DSC07977p

Il y avait hier soir à Nîmes un rassemblement devant la préfecture pour honorer la mémoire de Rémi Fraisse, tué dans le dos d’une grenade jetée par un gendarme. Une délégation de quatre personnes a été reçue par le préfet. C’est l’une d’entre elles qui nous a invités à nous joindre aux personnes présentes, en tant que militants d’une cause liée au respect de la vie et régulièrement victimes de violences policières depuis un peu plus de deux ans.

DSC07976p

J’ai pris la parole pour dire tout ce que cette mort avait de choquant et pour souligner que ce qui nous rassemblait, c’était de lutter les uns et les autres pour des causes altruistes qui s’opposent à de puissants intérêts financiers. Ce pourquoi nous nous mobilisons ne nous apporte aucun avantage personnel, à la différence d’autres types de mouvements de protestation qui visent à obtenir un meilleur salaire ou des conditions de vie plus supportables. Nous, nous nous battons pour améliorer la beauté et le respect de la vie sur Terre et contre ceux qui veulent l’abîmer ou la détruire.

DSC07983p

Et sur le combat qui est plus spécifiquement le nôtre – le refus que des taureaux soient tués pour en faire un spectacle – nous avons eu à subir depuis quelques années, de façon de plus en plus systématique, la violence des forces de l’ordre de façon totalement disproportionnée. C’est pourquoi, face à cette mort insupportable, nous ne nous sentons pas seulement solidaires mais directement concernés.

manu2

DSC03753b

DSC03915b

Dans notre pays, des manifestants pacifiques peuvent trouver la mort du fait de réactions ultra-violentes et inacceptables de gendarmes ou de CRS à leur encontre. Cela ne diminuera en rien notre détermination à poursuivre la lutte que nous menons. Ce ne sont pas les forces de l’ordre que nous combattons. Nous n’admettons pas de nous faire tirer dessus à bout portant avec des flashballs, des lacrymos et des grenades.

flashball 2

Il va falloir que cette escalade inacceptable cesse, sinon il y aura malheureusement d’autres victimes dans nos rangs, c’est inévitable. Nous ne demandons que le respect de la Constitution : manifester pacifiquement est un droit constitutionnel, s’exprimer librement aussi. Les forces de l’ordre sont là pour maintenir l’ordre et éviter les violences, pas pour les causer en agressant hors de toute retenue des manifestants non violents.

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil, Tous des humains

Le CRAC Europe dénonce l’intensification de la violence d’Etat

Communiqué de presse 

La mort de Rémi Fraisse le 25 octobre 2014 lors des manifestations contre le barrage de Sivens a été un choc pour tous les citoyens français. Selon les informations connues à ce jour, ce jeune homme pacifique a été tué dans le dos, par une grenade offensive lancée par un gendarme. S’il s’agit d’un drame insupportable, il n’a malheureusement pas été une surprise pour les différents groupes de manifestants qui défendent la vie sous toutes ses formes. C’est en particulier le cas des militants du CRAC Europe qui agissent sans relâche pour obtenir un débat démocratique, préalable indispensable en vue de l’interdiction définitive des corridas.

rod  4 contre 1 b

Jusqu’en 2012, la totalité des actions non violentes menées par le CRAC Europe et ses partenaires s’étaient tenues en parfaite harmonie avec les forces de l’ordre, qui jouaient leur rôle normal d’interposition en toute sérénité, permettant ainsi d’assurer la sécurité des manifestants anti-corrida face aux violences physiques nombreuses commises par les aficionados à leur encontre.

Depuis l’été 2012, les choses ont changé du tout au tout. Des militants abolitionnistes ont été blessés, parfois gravement, par les forces de l’ordre : Rion-des-Landes 24 août 2013, Rodilhan 27 octobre 2013, Maubourguet 23 août 2014. La violence des gendarmes et CRS s’intensifie à chaque fois, sans aucune justification face à des manifestants strictement non violents et toujours à leur encontre. À Rion-des-Landes, huit blessés graves ont été à déplorer, tous du côté des manifestants, sept d’entre eux du fait de violences policières, le huitième des suites d’une agression causée par un aficionado. À Rodilhan en 2013, des flashballs ont été tirés à bout portant en toute illégalité, ainsi que des grenades offensives dont l’une a sérieusement blessé une manifestante à la jambe – on sait désormais quel sort bien plus funeste l’aurait attendue si le projectile était arrivé à hauteur de son corps. À Maubourguet, le commandant des CRS présents s’est vanté devant les manifestants d’être là « pour casser de l’anticorrida » et ses troupes se sont déchaînées sur eux à coups de matraques et jets de gaz lacrymogène à tellement forte dose que même les arènes ont dû être évacuées de leurs spectateurs tellement l’air était devenu irrespirable.

Le 25 octobre, ce qui était craint de beaucoup dans les rangs des militants de causes pourtant respectables est malheureusement arrivé : un engin explosif lancé par un gendarme a tué un jeune homme qui lui tournait le dos et donc ne pouvait en aucun cas être perçu comme une menace.

Face à l’indignation qui le visait, le ministre de l’Intérieur, monsieur Cazeneuve, s’est déclaré « profondément blessé ». Rémi Fraisse, lui, a été tué. Le ministre n’est certes pas son meurtrier mais il est, par ses fonctions, le responsable suprême de tout acte grave commis par les forces de l’ordre. Quant à Denis Favier, directeur général de la gendarmerie nationale, il a fait savoir qu’il n’était pas question de suspendre le gendarme qui a tué Rémi, son geste ayant été commis, selon lui, dans le cadre normal de ses fonctions.

Avec de telles prises de position où l’on voit un ministre de l’Intérieur fuir ses responsabilités, un directeur général de la gendarmerie nationale couvrir le coupable d’un homicide et plus généralement, un gouvernement Valls totalement autiste face aux revendications légitimes de défenseurs de la vie sur de multiples fronts, de nouvelles victimes sont malheureusement à craindre dans les mois à venir. Combien en faudra-t-il pour que le Pouvoir comprenne que, dans notre pays, manifester est un droit constitutionnel et s’opposer pacifiquement à des projets ou des pratiques qui avilissent et tuent ne mérite pas une répression brutale, digne des pires dictatures ?

Roger Lahana
Vice-président du CRAC Europe

crac header

3 commentaires

Classé dans Corrida, Tous des humains

Le doux temps d’hiver

Je sais, je sais, ce n’est pas encore l’hiver, loin de là. Mais tout de même, l’air se fait nettement plus frais et la preuve, c’est que nos chats, des plus expérimentés aux plus jeunes, le sentent bien. La preuve ? Non seulement ils sont bien plus souvent dedans que dehors, mais de plus, ils ont une façon de passer la soirée qui rend cette période de l’année finalement très sympathique.

DSC07957p

Bien entendu, encore faut-il que la maison soit à une température agréable (c’est le cas, on a remis le chauffage en route depuis peu) mais que les différents lieux annexés par les minous pour se détendre soient douillets (c’est le cas aussi, vous pensez bien).

Les retardataires ne sont pas forcément les moins bien placés. Hier, alors que je piquais sérieusement du nez devant la télé, j’ai eu la surprise sympathique de réaliser en rouvrant les yeux que Paco s’était installé confortablement sur moi, bien étalé en travers de mon corps.

DSC07961p

Et, comme je le disais un peu plus haut, ce n’est pas encore l’hiver. Ces comportements ne vont donc faire qu’en s’accentuant, pour notre plus grand plaisir.

Très belle journée à vous

4 commentaires

Classé dans Accueil

Viard se ridiculise sur France Inter

Ce matin, mon mot d’accueil ne sera pas à lire mais à écouter ! Il s’agit d’une chronique de Guillaume Meurice diffusée hier sur France Inter lors de l’excellente émission « Si tu écoutes, j’annule tout ». Il interviewait, avec son humour habituel, deux personnes : moi et André Viard. Le sujet ? La corrida, bien sûr.

 

Allez, en prime, je vous montre le visuel utilisé par Guillaume Meurice sur son site :

meurice

 

Un très grand merci à Guillaume Meurice pour cette chronique géniale !

Très belle journée à vous

10 commentaires

Classé dans Accueil, Corrida

OK Go, nouveau clip hypnotisant

Je vous ai déjà parlé du groupe OK Go, avec un clip hallucinant entièrement basé sur des illusions d’optique et tourné d’une seule traite sans aucun plan de coupe. Le même groupe vient de récidiver dans la perfection millimétrique avec un nouveau clip filmé, là encore, en un seul plan continu et, cette fois, depuis un drone. Les seuls accessoires sont des petits sièges roulants électriques (des Uni-Cub conçus par Honda) et des dizaines de danseurs équipés de parapluies. Le tournage a eu lieu à Chiba, au Japon.

L’ensemble est tout simplement génial, avec un bouquet final renversant. Le morceau s’intitule « I won’t let you down ».

Enjoy !

Laisser un commentaire

Classé dans Musique

Et avec le café, vous prendrez bien…

Et avec le café, vous prendrez bien un croissant ?

DSC07952p

Très belle journée à vous

DSC07953p

4 commentaires

Classé dans Accueil

Mort pour sauver la nature

Un texte de Gérard Charollois, président de la Convention Vie et Nature

La Convention Vie et Nature exprime sa consternation à l’annonce de la mort de Rémi Fraisse, étudiant de 21 ans, militant pacifique de la protection de la nature, tué par l’explosion d’une grenade dans le dos, le 25 octobre, dans la forêt de Sivens (Tarn).

Il est peu probable que le membre des forces de l’ordre meurtrier soit identifié et moins encore condamné. D’ailleurs, il a agi sur ordre d’un pouvoir politique coupable de sacrifier l’intérêt général, l’argent public et d’abord la nature à des intérêts bien privés.

La forêt de Sivens est l’une des deux zones humides que compte le département du Tarn. Des élus locaux financent un ouvrage surdimensionné destiné, dit-on, à irriguer quelques champs de maïs bourrés d’herbicides et pesticides.

Que vaut la nature pour les aménageurs ? Que vaut la vie d’un homme pour ces gens-là ?

La mort de Rémi Fraisse ne les empêchera pas de poursuivre leur opération spéculative et certains décideurs détruiraient toutes les zones humides, abattraient toutes les forêts, anéantiraient toute la biodiversité, matraqueraient et gazeraient toute une jeunesse pour de l’argent. Et la presse servile de mentionner, en sourdine, les vilains casseurs, auteurs de méchants graffitis, qui troublent la paix publique.

Le gouvernement qui n’est pas intervenu pour stopper le projet et de pseudo-socialistes locaux, insultent les idéaux qu’ils prétendaient servir, en sacrifiant la nature et la vie d’un homme à de bas intérêts.

Qui a décidé l’édification de ce barrage dispendieux et au profit de qui ? Bien sûr, les gouvernants et élus locaux n’ont pas voulu la mort de notre militant. Mais, en lançant les forces de l’ordre, comme il le fit à Dax, à Alès, à Maubourguet contre les pacifiques militants anticorrida qui eux aussi furent blessés alors qu’ils n’exerçaient aucune violence, ce pouvoir, au visage répressif, fait courir de graves risques aux citoyens pour préserver les intérêts des  lobbies.

Si la justice n’est pas encore en mesure d’investiguer, si le crime demeure impuni, la nausée que nous inspire la classe politique coupable sera la vraie et définitive sanction.

Gérard Charollois
Convention Vie et Nature
www.ecologie-radicale.org

8 commentaires

Classé dans Colère

Les Chats Libres exposent

affiche CL expo 2014

Oyé ! Oyé ! La prochaine expo des Chats Libres de Nîmes Agglo est annoncée. Si elle est aussi bien achalandée que celle de l’an dernier, les visiteurs vont être gâtés !

Voici le mot de la Présidente :

« Bonjour à tous,

Voici la nouvelle expo-vente qui s’annonce.

Cette année nous avons besoin de faire connaître au maximum la journée. En effet nous avons de grosses difficultés pour obtenir des salles ou des autorisations pour organiser nos manifestations (vide grenier, loto) et toutes manifestations annulées sont des fonds en moins pour faire vivre l’association.

Merci de bien vouloir diffuser l’affiche à vos contacts. N’hésitez pas à imprimer juste une affiche et à la poser près de chez vous (panneaux d’affichage libre, commerçants,…)

Si chacun de nous joue le jeu nous ferons ainsi passer le message auprès de la population Nîmoise et des villages environnants. 

Merci à vous.

Merci pour eux.

Laure Breye 

Présidente de l’association »

Mephisto fier de poser devant un tableau de Mireille Jourdan – Crédit Photo Chatslibres.com

Samedi 22 novembre 2014 EXPO-VENTE au 19 boulevard Talabot de 10 h à 17 h. Nous aurons des œuvres d’artistes qui nous soutiennent et qui font don du bénéfice de la vente à l’association, nous aurons également notre boutique bien étoffée pour la circonstance. Les artistes sont : Michèle Aubague, Patricia Casanova, Marie-Claude Gouvernet, Emmanuelle Joos, Mireille Jourdan, Daniella Montecinos Valvidia,  Françoise Rambosson, Jean-Marc Saffon (sculpteur), Cybelle Weiss.

« Le chat maigre » – Sculpture de Jean-Marc Saffon
Crédit photo : http://saffon.jeanmarc.over-blog.com/

Visiter le site officiel des Chats Libres de Nîmes Agglo : PLICK !

Prendre connaissance des manifestations à venir.

Tous nos articles consacrés à l’association Les Chats Libres de Nîmes Agglo se trouvent regroupés ici.

Pour voir ou revoir l’article concernant l’expo 2013, c’est par là !

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

Laisser un commentaire

Classé dans Coups de coeur, L'Univers d'Anti, Tous des humains

Excursion cavernicole familiale

Tout près du Caylar, à la lisière sud du Larzac, se trouve un hameau nommé Labeil. Sa particularité est d’offrir une visite de grotte pas comme les autres, puisqu’elle est, parait-il, unique en Europe.

DSC07866p

A côté d’une promenade classique à travers stalactites, stalagmites et autres draperies, un circuit secondaire est proposé aux plus hardis, à condition d’avoir des vêtements qui ne craignent rien, des chaussures étanches et un casque fourni sur place.

DSC07875p

Il s’agit de deux grands boyaux rocheux, sans aucun autre éclairage que les lampes frontales des casques, qui serpentent à cinquante mètres sous la surface et où il faut parfois progresser en rampant. Une sorte d’initiation à la spéléo sans réelle difficulté technique et sans aucun danger puisque même (surtout) les enfants peuvent faire le parcours. Impossible de s’égarer, les deux boyaux se terminent en impasse.

DSC07932p

Nous étions quatre à tenter l’aventure : Anti, Enzo, son copain Kaïs et moi. Une maman et son jeune fils avaient également pris cette option, le reste du groupe se contentant de la visite standard. C’était vraiment très marrant à faire et les adultes en sont ressortis au moins aussi heureux que les enfants, ravis de se glisser dans les passages les plus étroits (mais toujours raisonnables) en se mettant de la boue partout.

DSC07908p

DSC07914p

DSC07904p

Le trajet éclairé se fait avec une guide qui raconte l’histoire des lieux depuis 7000 ans, des humains du néolithique jusqu’aux paysans modernes. Les lieux ont servi successivement de sépulture où on incinérait ou enterrait les morts, de lieu de maturation des fromages locaux et même de cave à vin.

DSC07940p

DSC07899p

DSC07927p

La grotte va fermer jusqu’au printemps dans quelques jours, mais si vous passer par là après le 15 mars, n’hésitez pas à faire le détour. Il faut compter une heure pour la visite classique et une heure de plus pour la partie spéléo. Vous ne verrez pas le temps passer. A la sortie, Enzo a déclaré avec le plus grand sérieux que c’était la plus belle balade de sa vie.

Très belle journée à vous

7 commentaires

Classé dans Accueil

Liban maison

Ces dernières semaines, nous sommes allés plusieurs fois manger chez Gaston, un excellent restaurant libanais à Nîmes. Il y a quelques jours, ce qui devait arriver arriva : Anti s’est mise en tête de faire plusieurs recettes typiques, à la maison.

DSC07864p

Hier soir, Laure était invitée chez nous. C’était l’occasion. Anti a préparé un magnifique houmous, un taboulé pour de vrai, c’est-à-dire avec quasiment pas de graine dans le mélange à la différence des taboulés de supermarché qui n’ont strictement rien à voir avec la préparation traditionnelle, et aussi des falafels.

Tout était délicieux ! Il y a eu un petit problème sur les falafels, juste une question de fermeté à la cuisson – le goût, lui, était parfait. On s’est régalés et en plus, on avait des tas de choses à se raconter et en particulier comment fait-on pour écrire un livre ou inventer une histoire… mais ça, c’est une autre histoire, comme disait ce cher Rudyard qui en a écrit des bien belles.

Très belle journée à vous

Un commentaire

Classé dans Accueil

L’autoroute au ras du ciel

Comme promis, quelques photos du ciel, prises lors de mon périple de jeudi à travers le Massif Central. Les nuages se sont souvent montrés impressionnants et tellement proches, ce qui n’est pas qu’une image puisque la route traverse le paysage à environ 1000 mètres d’altitude. Voilà qui rapproche le sol du ciel, ou tout au moins du bouclier qu’il déployait ce jour-là de façon sans cesse changeante.

DSC07846p

DSC07853p

DSC07850p

DSC07857p

Très belle journée à vous

Un commentaire

Classé dans Accueil

Un mémorial pour les Công Binh

En avril 2013, je vous parlais sur le blog d’un film intitulé « Công Binhla longue nuit indochinoise », de Lam Lê : « Nous sommes à la veille de la 2nd Guerre Mondiale, 20 000 jeunes hommes Vietnamiens sont recrutés de force dans l’Indochine française pour venir suppléer les ouvriers français partis sur le front allemand, dans les usines d’armement. Pris à tort pour des soldats, bloqués en France après la défaite de 1940, livrés à la merci des occupants Allemands et des patrons collabos, ces ouvriers civils appelés « Cong Binh » menaient une vie de parias sous l’Occupation. Ce sont ces hommes qui ont été les pionniers de la culture du riz en Camargue (évoqué dans cette note de blog  : Camargue, souviens-toi !). Considérés injustement comme des traîtres au Viet Nam, ils étaient pourtant tous derrière Ho Chi Minh pour l’Indépendance du pays en 1945. » (Disponible en DVD ici).

Dscf1032b

Aujourd’hui, 75 ans après, un mémorial national vient d’être inauguré en leur hommage. A l’initiative de l’association M.O.I. [Mémorial pour les Ouvriers Indochinois] qui regroupe de nombreuses familles de ces « Công Binh », il a été érigé à Salin-de-Giraud, sur la commune d’Arles, en Camargue, le 5 octobre dernier. Nous y étions. Ce fut une cérémonie émouvante, qui nous touche, car elle touche notre amie Sampang qui oeuvre beaucoup pour la reconnaissance de ces ouvriers, dont son papa faisait partie. Voici quelques photos de ce grand moment pour toutes celles et ceux qui souhaitent le revivre ou qui n’ont pas pu être présents ce jour-là.

Dscf1033b

Dscf1036b

Dscf1035b

Dscf1042b

Image13

Notre ami David Périé a interprété sa chanson « Loin du Vietnam »

David Perrier – Inauguration du mémorial en… par antillaise25

Image11

Dscf1038b

Dscf1068b

Image1

Dscf1073b

Dscf1075b

Dscf1077b

A lire pour en savoir plus :

site internet officiel du film « Công Binhla longue nuit indochinoise », de Lam Lê ;

- Pierre Daum : Immigrés de force (Actes Sud 2009), livre-révélation sur les travailleurs indochinois de la Seconde Guerre mondiale, unanimement salué par la critique et Saïgon-Marseille aller simple : Un fils de mandarin dans les camps de travailleurs en France ;

La page Facebook du mémorial se trouve ici.

Très belle et lumineuse journée à toutes et à tous,

Anti

 

Un commentaire

Classé dans L'Univers d'Anti

Sur le pont

Ma journée d’hier était légèrement pleine à ras bord : un rendez-vous boulot en plein cœur du Massif Central, ce qui voulait dire 8 heures de route aller-retour pour trois sur place. Aucun regret puisque c’était fort intéressant et que, de plus, cette route par le viaduc de Millau est toujours aussi agréable à parcourir, entre les étendues désertiques du Larzac et les paysages accidentés au nord du viaduc avant la grande vallée des volcans.

Cela dit, forcément, j’étais légèrement fatigué hier soir en rentrant, donc ce matin, je vous propose juste une photo vite fait avant de vous en montrer d’autres un peu plus tard, le ciel s’étant montré particulièrement beau pendant le trajet. En attendant, hop, tout le monde sur le pont !

DSC07843p

Très belle journée à vous

Un commentaire

Classé dans Accueil

Une vente pour les enfants du Ladakh

Affiche Culture Tibétaine

Nous soutenons activement l’association Culture Tibétaine dont nous faisons partie depuis plusieurs années. Cette association soutient par tous les moyens les enfants du Ladakh et notamment l’Institut de dialectique Ngari, pour lequel nous avons publié le livre « Institut de dialectique bouddhiste Ngari – Histoire d’un projet humanitaire« . Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous faire part de l’invitation à notre prochaine grande action de l’association qui aura lieu début novembre à Nîmes :

L’Association Culture Tibétaine

vous invite à une exposition salle Picasso du 03/11/2014 au 05/11/2014
à l’Hôtel Résidence du Cheval Blanc (face aux arènes).
  Une vente aux enchères de peintres régionaux
au profit des enfants du pensionnat NGARI au Ladakh (Petit Tibet),
aura lieu le 05/11/2014 à 17 heures.

Le verre de l’amitié vous sera offert.

 

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

2 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti

Vu d’en haut

Depuis que nos combles sont partiellement emménagées – même si les travaux sont loin d’être finis, faute de sous – nous avons un poste d’observation sur le ciel de l’ouest beaucoup plus beau qu’avant. Pour une raison toute simple : il n’y a plus devant nos yeux les gros fils à quelques mètres du sol qui apportent le courant jusqu’à la maison. Je les ai plus d’une fois supprimés de mes photos grâce à des retouches mais c’est quand même bien mieux de s’installer juste au-dessus d’eux pour qu’ils ne soient plus dans le champ.

Et là, quand le ciel du soir prend ses couleurs les plus belles, il n’est pas rare que je file chercher mon appareil, que je grimpe tout en haut des marches, que j’ouvre le Velux et hop, je garde une trace de la beauté éphémère et sans cesse renouvelée du soleil couchant.

Voici la dernière photo en date, juste pour le plaisir des yeux…

DSC07840p

Très belle journée à vous

5 commentaires

Classé dans Accueil

Présence du Chamanisme : La treizaine Ocelot

Source photo Ocelot Wikipédia

Voilà bien longtemps que je n’ai pas repris sur le blog un des courriers de Jean-Gabriel sur les treizaines. Voici le dernier, qui date du 18 octobre dernier.

Pendant la treizaine Ocelot (liée principalement à l’exploration des milieux, au monde maternel, à la lune et à la prédation), voici les principaux thèmes :

* Les rejets violents qui se sont déroulés (et se dérouleront pendant cette treizaine de prédation) mettent en évidence qu’il faut réorganiser ses relations et les règles de vie pour ne pas se faire bouffer ou bouffer autrui.

* Si on est rejeté d’un milieu violemment, pourquoi donner le meilleur de soi à des personnes qui n’en profitent pas ? Si on est bon footballeur pourquoi proposer ses talents à un orchestre de cornemuse ? Si on est compétent pourquoi le faire valoir auprès de « bras cassés » ? Ils se sentent insultés. Et si on n’est pas compétent, alors quel est notre véritable talent et avec qui l’exercer ? Avec qui est-on véritablement compatible ?

* Si on souffre dans ses relations, autant reconnaître que les cicatrices des maladies du passé sont en train de dévorer la santé du présent.

Redéfinir cette dernière et reconnaître le pouvoir de celles du passé afin de retourner cette énergie captive pour lui donner une forme nouvelle.

Cordialement,

J.G.Foucaud

Bonne soirée,

Anti

3 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti

L’Europe maintient les subventions aux corridas malgré une majorité qui s’y oppose

Communiqué de presse – CRAC Europe

L’Europe maintient les subventions aux corridas malgré une majorité qui s’y oppose : une nouvelle étape vers l’abolition !

Début septembre, un amendement (numéro 6334), déposé par Bas Eickhout (Greens/European Free Alliance) a proposé la suppression des subventions à l’élevage des taureaux destinés aux corridas. Soumis au Comité de l’Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire (Environment Public Health and Food Safety Committee), il a été adopté par les parlementaires européens de cette commission avec une large majorité de 29 voix contre 11.

Il était précisé : « Des subventions ne pourront pas être utilisées pour soutenir l’élevage ou le dressage de taureaux en vue de corridas. […] La Convention Européenne pour la protection des animaux d’élevage (Council Directive 98/58/EC) déclare que ces animaux ne doivent subir aucune douleur, blessure, peur ou détresse. De toute évidence, ces conditions ne sont pas remplies dès lors qu’il s’agit de taureaux destinés aux corridas. Par conséquent, ces taureaux ne sont pas éligibles pour les aides directes de la PAC (politique agricole commune). »

Bien qu’ayant eu une majorité nette, cet amendement a ensuite été rejeté en commission Budget. Aussi a-t-il été présenté à nouveau à l’ensemble des 751 membres du Parlement européen lors de la session plénière du 22 octobre à Strasbourg. Pendant les semaines précédant le vote, la déléguée du CRAC Europe pour l’Allemagne, Marika Marcuzzi, a dirigé au niveau européen une campagne intense d’information et de lobbying auprès des eurodéputés et des médias : lettre ouverte en anglais et en français, argumentaire détaillé mettant en question la légalité pour 25 des 28 États-membres de soutenir une activité qui est illégale chez eux, appels répétés à signer la pétition internationale lancée par les Verts (75000 signatures en une semaine), contacts directs par téléphone ou mail avec de nombreux députés.

Le 22 octobre, les 690 parlementaires européens présents ont été 323 à voter pour la suppression des subventions, 309 contre et 58 à s’abstenir. Malheureusement, la majorité absolue étant requise, l’amendement a été rejeté, ce qui fait porter une lourde responsabilité aux députés abstentionnistes, de toute évidence complices objectifs du rejet. La seule bonne nouvelle est qu’il est désormais avéré qu’une majorité d’eurodéputés se déclarent ouvertement anti-corrida. Une délégation du CRAC Europe était présente ce mercredi 22 octobre devant le parlement de Strasbourg.

Il est évident que le lobby tauromachique vient de sentir le vent du boulet puisqu’il est désormais officiellement en minorité. L’eurodéputée Michèle Rivasi (EELV) a déclaré : « L’amendement contre les subventions à la corrida a été voté à la majorité simple: il figurera donc dans la résolution. C’est déjà une victoire politique. » Ce vote du budget européen est probablement le dernier qui maintient ces subventions. Il s’agit d’une nouvelle étape vers l’abolition. Nous n’avons jamais été aussi proches du but sur ce point.

Contact média :

Marika Marcuzzi              CRAC-Deutschland@anticorrida.com
+49 157 74 78 55 24

Roger Lahana                    r.lahana@anticorrida.com
06 11 54 02 83

10 commentaires

Classé dans Corrida

Yamakasi junior

Vous connaissez peut-être le film d’Ariel Zeitoun, Yamakasi, produit par Luc Besson ? Nous vous en avions parlé sur le blog il y a six ans (ça file). Hier, en allant se promener avec Enzo pour profiter du ciel bleu, nous sommes tombés au jardin de la Fontaine sur des Yamakasi juniors. Décidément, après les pros du vélo trial, il y a toujours du spectacle dans ce parc.

DSC07833p

Au passage, nous avons pu vérifier que l’eau avait bien baissé depuis les gros orages. Les berges dans le jardin avaient repris leur aspect normal. Toute une classe de dessin s’était installée et les croquis prenaient forme un peu partout, sous le regard attentif de la prof.

DSC07830p

Un peu auparavant, Enzo a fait quelques acrobaties sur le petit terrain de jeu aménagé à l’autre bout de l’avenue Jean Jaurès. Bon, c’était moins impressionnant, mais il faut bien un début à tout.

DSC07806p

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil