Le financement d’une activité illégale peut-il être légal ?

Communiqué de presse – CRAC Europe

Subventions européennes à la corrida :
Le financement d’une activité illégale peut-il être légal ?

Le 22 octobre, les eurodéputés devront se prononcer sur cette question en séance plénière lors du vote du nouveau budget de l’Union Européenne pour l’année 2015.

Que diraient des citoyens français s’ils apprenaient qu’ils financent par leurs impôts la culture de plants de cannabis dans un pays du sud de l’Europe où il est autorisé de fumer de la marijuana ? Vous, citoyen français, qui n’avez pas le droit de consommer cette drogue en France puisque cette consommation est illégale, seriez-vous d’accord de payer pour permettre cette consommation ailleurs en Europe ? Le sens commun et le sens moral répondent que le financement d’une activité illégale ne peut pas être légal. C’est pourtant exactement ce qui se passe en ce moment en Europe. Tous les Européens financent par leurs impôts l’élevage de taureaux de corrida en Espagne, au Portugal et en France alors que la corrida est interdite par la loi dans toute l’Europe sauf dans le Sud de la France, le Portugal et l’Espagne – hormis la Catalogne, les Iles Canaries et plusieurs villes qui se sont déclarées anti-corrida.

L’eurodéputé néerlandais Bas Eickhout a déposé un amendement visant à supprimer les subventions accordées aux éleveurs de taureaux de corrida dans le cadre de la Politique Agricole Commune. Celui-ci a largement été approuvé par la commission de l’Environnement puis rejeté par la commission des Budgets. C’est à présent au tour de tous les députés européens de se prononcer lors d’un vote par appel nominal, qui permettra de savoir qui, de chaque eurodéputé, donne ou non à cette tradition cruelle et sanguinaire les moyens de survivre aux changements de mœurs et de sensibilité envers les animaux. Environ 75% des Espagnols, des Français et des Portugais rejettent la corrida, ce pourcentage avoisine les 90% parmi les jeunes ; et pourtant, l’Union Européenne persiste à utiliser des fonds qui font cruellement défaut dans les domaines de la santé et de l’éducation. Cela représente 130 millions d’euros rien que pour l’Espagne, qui seraient mieux employés en les octroyant aux agriculteurs qui travaillent en conformité avec les directives européennes concernant la protection des animaux dans les élevages.

Le CRAC Europe soutient pleinement l’amendement de Bas Eickhout. Nous avons adressé une lettre de soutien aux 750 eurodéputés, suivie d’une lettre ouverte. Nous avons invité tous nos partenaires en France, Hollande, Belgique, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni à participer à cette campagne et appelé tous nos membres à exprimer leur soutien sur les réseaux sociaux et par email. Nous avions au préalable contacté Bas Eickhout afin de savoir quelle aide il attendait d’une organisation anti-corrida comme la nôtre. Notre offre de soutien a été très bien accueillie et nous avons travaillé en concertation permanente avec son équipe. Nous souhaitons à Bas Eickhout et toute son équipe que les eurodéputés reconnaissent mercredi prochain que le financement par les Européens d’une activité illégale dans leur propre pays est absolument inadmissible.

La pétition officielle de soutien peut être signée ici :

http://supportgreens.eu/fr/tauromachie

Pour le CRAC Europe
Marika Marcuzzi, déléguée Allemagne

crac header

Laisser un commentaire

Classé dans Corrida

Gala comico-taurin avec l’UVTF et l’ONCT

Il nous est souvent arrivé – et ce n’est pas près de se tarir – de vous parler des logorrhées délirantes et plus ou moins pathétiques d’André Viard, président de l’ONCT (Observatoire National des Cultures Taurines). Si nous trouvons la plupart de ses prises de position atterrantes, il n’est pas rare qu’elles soient cependant chez nous source d’une hilarité irrépressible. Le Dédé se sent tellement obligé de forcer le trait qu’il sombre souvent dans le grotesque, même si la teneur de ses déclarations est, avant tout, affligeante.

Avouons-le, nous n’avons pas autant prêté attention à l’autre grand gourou de l’Aficion française : Alain Gaido, président de l’UVTF (Union des Villes Taurines Françaises). Il est vrai qu’il expose beaucoup moins sa prose (j’ai dit « sa », pas « son ») à la vue de tous. Et quand les deux présidents s’expriment sur leur sujet favori – à savoir, nous – on assiste à un gala comico-taurin de haute volée.

pinoviard

Les propos qui suivent remontent à quelques semaines, mais il serait dommage de ne pas les tirer de l’oubli où ils ont déjà sombré. Disons qu’il s’agit d’archéo-aficiologie. Commençons par le maître incontesté de la Cracophobie : le président Dédé, dont les éditauriaux (merci Jean-Paul) sont tellement attendus dans nos rangs que nous sommes un certain nombre à ne jamais louper ce que l’un d’entre nous diffuse régulièrement par mail à ses abonnés sous le titre « Le Viard du jour ». Pour varier un peu les plaisirs, je vais revenir ici non sur l’un de ses libelles dont la qualité, il faut le reconnaître, périclite de façon inquiétante (à force de s’auto-plagier, Dédé ne sait plus trop quoi dire et ses textes sombrent dans un gâtisme qui ne nous fait même plus rire), mais sur l’une de ses prises de parole sur une radio dont le nom m’échappe.

C’était le 11 août 2014. Extrait :

Viard : […]« Et ce problème est celui que pose le CRAC, dont Mr Richier  a fait partie pendant de longues années, il a dû partir ou on l’en a peut-être éjecté, je ne sais pas, mais… »

Journaliste : « Peu importe, c’est pas le débat on va dire. »

Viard : « Non, non, nous assistons à des actions commando, avec des gens qui sont des mercenaires, qui sont payés par divers organismes. »

En voilà un scoop qui nous a fait mourir de rire : on utilise des mercenaires pour nos actions ! On est tellement blindés de fric que désormais, les manifestants, on les paye pour venir ! Mais si, c’est forcément vrai puisque c’est Viard qui le dit. Remarquez, il raconte ça depuis déjà au moins un an, à la suite de l’action dans les arènes de Rion-des-Landes le 24 août 2013. Il me semble même qu’il avait mentionné une fois quel était le tarif par tête, c’est dire s’il est bien informé.

gaido

Et là, comme dans un sketch mille fois répété, la réplique vient de l’autre comique de service, le président Gaido. Les mots qui suivent sont extraits d’une interview donnée au Midi Libre le 7 octobre dernier :

« Nous devons défendre notre culture face à des anticorrida qui disposent d’un budget de trois millions d’euros grâce aux financements des associations de protection des animaux« .

Waow ! Trois millions d’euros ! Avec une telle fortune en caisse, c’est sûr qu’on peut s’en payer un gros paquet, de mercenaires. On se demande même pourquoi on n’achèterait pas des pages de pub dans la presse tous les jours. Probablement parce qu’on utilise l’essentiel de cet argent pour faire nos réunions dans une luxueuse propriété nichée au centre d’un paradis fiscal, c’est ça ?

Sérieusement, d’où Gaido sort-il un chiffre aussi ahurissant ? Les budgets cumulés de la totalité des associations anti-corrida françaises ne doivent pas dépasser le dixième de cette somme. Pourrait-il nous donner plus d’informations sur ce que sont ces « financements des associations de protection des animaux » ? Peut-être fait-il allusion aux aides versées aux associations de tous poils par les municipalités, les conseils généraux, les députés locaux ? Si tel est le cas, il faudrait lui rappeler un petit détail qui lui a probablement échappé : toutes les structures anti-corrida sont situées dans les départements taurins. Les élus de ces départements versent régulièrement de l’argent à toutes sortes d’organisations taurines, mais ils ne donnent pas un centime aux groupes anti-corrida. Étonnant, non ?

euros

Quelques exemples en vrac :

- En 2013, le député Pierre Aylagas a attribué 1500 euros à l’association Aficio Catalana (Pyrénées Orientales), son collègue Elie Aboud a doté la Fédération des Clubs Taurins de l’Hérault de 1000 euros, ainsi que le Club Aficion du même département et la Féria d’Oc, toujours dans l’Hérault, de 1000 euros chacun également. Quant à Jean-Claude Bouchet, député du Vaucluse et maire de Cavaillon, il a soutenu l’association taurine les Piboulins à hauteur de 1000 euros. Cette liste est forcément non exhaustive puisqu’il y a plusieurs dizaines d’autres députés pro-corrida.

- Plus culturel ? Le Prix Hemingway, qui récompense les pires textes taurins chaque année, est soutenu par la DRAC Languedoc-Roussillon, la Région Languedoc-Roussillon, le Conseil Général du Gard, la Mairie de Nîmes, Simon Casas Production et les éditions Au Diable Vauvert à hauteur de dizaines de milliers d’euros. En 2009, comme en 2010, rien que pour le Conseil régional, l’aide à l’organisation de ce prix était de  40 000 €.

- Plus sérieux, la Chambre Régionale des Comptes de PACA a épinglé le Conseil Général des Bouches-du-Rhône pour avoir acheté de 2006 à 2010 pour 320 544 € de places lors des ferias d’Arles sans critères d’attribution de ces places, ce qui est illégal mais on ne va pas chipoter.

- Et, dans la même veine, la ville de Bayonne offre, suivant les années, entre 3000 et 8000 places de corrida gratuites chaque année depuis au moins 2006. Si on prend un prix moyen de 60 euros par place, le cadeau représente entre 180 000 et 480 000 euros d’aide directe à la tauromachie tous les ans. Et ils s’étonnent d’être en déficit chronique

C’est sûr qu’ensuite, ces pauvres élus n’ont plus un rond à verser aux associations anti-corrida, comme c’est dommage. Et je vous fais grâce des subventions européennes qui sont de plusieurs centaines de millions d’euros par an pour les élevages de taureaux de corrida entre le Portugal, l’Espagne et le sud de la France. Par contre, curieusement, il n’y a rien dans le budget de l’Europe pour les opposants à la tauromachie.

Du coup, président Gaino, les 3 millions d’euros, on n’en a jamais vu la couleur et croyez bien qu’on le déplore. Et du coup, président Viard, les mercenaires, comme on ne peut pas se les payer, hé ben on n’en a pas. Maintenant, si vous avez des infos étayées par des sources irréfutables (nous, c’est la Cour des Comptes) qui prouvent qu’on dispose « d’un budget de trois millions d’euros grâce aux financements des associations de protection des animaux », ne vous gênez surtout pas pour les rendre publiques, ça nous intéresse, on postulera. En attendant, ça nous fait juste mourir de rire que vous puissiez sortir des absurdités aussi ridicules dans la presse.

Une petite dernière pour la fin ? Dédé Viard l’affirme et le répète : « il faut savoir que ces manifestations si elles sont nombreuses, sont toujours sur la base des mêmes manifestants. Il y a 50 personnes en France qui manifestent contre la corrida. » Ben voyons… nous étions donc 50 personnes à manifester à Alès en 2013 et 50 en 2014, 50 à Rodilhan en 2011, 2013 et 2014, 50 à Rion-des-Landes en 2013, 50 à Bayonne en 2014, 50 à Carcassonne en 2014, etc.

DSC03303p

C’est à se demander pourquoi on se retrouve à chaque fois devant 100 à 250 CRS si on est aussi peu nombreux. Remarquez, même quand aucun de nous n’y va, en face les aficionados paniqués mobilisent 100 CRS quand même, comme à Rion l’été dernier. On ne sait jamais, n’est-ce pas, si des mercenaires venaient à surgir en masse pour une action commando…

Qu’est-ce qu’ils sont drôles, on n’en peut plus de rire.

2 commentaires

Classé dans Accueil, Corrida

Les puissances spirituelles du féminin

Les trois perles de Domérat (L'éternel amopureux errant t. 1)Vendredi soir, j’ai relu avec beaucoup de plaisir le premier livre d’Anna Galore : « Les trois perles de Domérat » qui a pour thème la sorcellerie et la puissance du féminin à travers Lilith.

Dans cette idée, je me permets de vous signaler l’une des dernières émissions « Les racines du Ciel » de Frédéric Lenoir consacrée aux « puissances spirituelles du féminin » avec la présence de Béatrice Bonin, Kiran Vyas et Martine Depondt. Très intéressant, notamment les interventions de Frédéric Lenoir concernant le sort réel de la femme en Inde au-delà de la vision symbolique qu’en donne Kiran Vyas.

Béatrice Bonin, Fondatrice de l’Oeuvre pour l’enfance handicapée Ithurria* (* La Source, en langue basque) en 2000.

Cette association a été créée pour l’aide aux familles choisissant de garder leur enfant handicapé près d’eux, à domicile, pour l’aide à la recherche et aux centres de thérapies douces pour ces enfants, et pour le respect de ces enfants, à l’instar de sa fille Julie qui a subi, à l’âge de deux ans, une encéphalite post-vaccination, suite à une injection du vaccin contre l’hépatite B. En 2010 elle Fonde & organise le Symposium International de la Recherche d’ Avant-garde et des Synergies, évènement caritatif pour l’enfance handicapée dont la 4ème édition a lieu les 21, 22, 23 novembre à Biarritz. Il y a quelques semaines elle a été nommée membre et responsable de commission au «Global Energy Parliament» à Genève et a soumi sa proposition de loi pour les enfants handicapés et la paix dans le monde (le GEP soumet les lois qu’il adopte à l’organisation des Nations Unies).

Kiran Vyas, est directeur et fondateur des centres Tapovan et un des pionniers de l’ayurvéda en France, Président du GEP France et membre du GEP International. Il est conférencier et auteur de nombreux ouvrages autour de l’ayurvéda et du massage ayurvédique, dont « Recettes végétariennes de l’Inde, selon l’Ayurvéda », »le Yoga des yeux », « Massages pour bébés », « Guérir par la médecine ayurvédique », « la science secrète des marmas »…

conférence  »Femme-Shakti, la Devi, Le symbole de l’Energie + » SAMEDI 22 NOVEMBRE 9H

Atelier Cuisine ayurvédique SAMEDI 22 NOVEMBRE 16H et 18h, DIMANCHE 23 NOVEMBRE 16H et 18h

Martine Depondt, médecin pratiquant l’acupuncture depuis 25 ans, sinophile convaincue, a été initiée dès 1989 au Qi Gong par des amis de Pékin, réfugiés à Paris après  les évènements de Tien An Men.

En 1992, au cours d’un long séjour dans la jolie ville de So Jiu, elle a rencontré Mme Liu Tai Tai, maitre de Qi Gong qui y pratiquait le Qi Gong de la femme. Ce fut pour elle une révélation. Elle fut ainsi la première en France à y amener cette pratique. Elle fit venir à Paris Mme Liu Tai Tai, puis sa fille Liu He, qui l’ont aidée à y implanter cet art avant de partir en faire la promotion  outre Atlantique.

Conférence LE QI GONG  féminin des 5 saisons, VENDREDI 21 NOVEMBRE 16H

Atelier QI GONG et trans-générationnelle, SAMEDI 22 NOVEMBRE 18H

(Source France Culture)

Très bonne journée à toutes et à tous,

Anti

Un commentaire

Classé dans L'Univers d'Anti, Symboles et croyances

Les trésors de notre pâtissière

Ce matin, nous allons vous faire saliver. Gwlad nous a fait une surprise hier, de retour de son boulot à la pâtisserie : elle nous a ramené quelques-unes de ses réalisations, spécialement pour nous. Je vous laisse admirer le raffinement et la perfection des trésors qui sont nés de ses mains.

DSC07778p

Le goût était au niveau de l’aspect, tout était succulent ! Allez, quelques gros plans pour le plaisir des yeux :

DSC07781p

DSC07782p

DSC07783p

Très belle journée à vous

5 commentaires

Classé dans Accueil, Bon appétit, Coups de coeur

Kathy Dauthuille « Au fil des pages »

KD Radio Alliance Plus

Pour ré-écouter cette émission, cliquez ici.

Kathy Dauthuille était dernièrement l’invitée de l’émission « Au Fil des Pages » de Christian Delord, émission diffusée sur Radio Alliance Plus. Elle y a présenté en premier lieu son ouvrage « Tisserand du Soleil », conte illustré par Florence Saptille.

dessins flo

Image7« Tisserand du Soleil», de Kathy Dauthuille. Illustrations de Florence Saptille. Prix : 12,90 € + fdp : 2,55 €. Format A5. Numéro ISBN : 978-2-919139-59-0.

Pour commander le livre directement auprès de l’auteur qui vous fera une dédicace, cliquez ici.

Pour commander sur le site des Éditions du Puits de Roulle, cliquez là.

KD Kogi

Kathy Dauthuille en compagnie de Jose Gabriel Alimaco, Indien Kogi.

1753370530.jpg

 Kathy a aussi présenté avec beaucoup de tendresse son roman poétique dédié au peuple Rom « Les voyageurs au sang d’or », roman qui avait été mis en scène lors de l’édition 2011 du Printemps des Poètes (voir ici) pour le plus grand bonheur du public.

 

P5240190.JPG

Kathy Dauthuille & Manitas de Plata aux Saintes Maries de la Mer

Kathy Dauthuille remercie Christian Delord qui a mené l’interview, Lester Guevara pour ses interventions et pour le choix musical tout à fait en harmonie avec les sujets abordés.

Pour ré-écouter cette émission, cliquez ici.

Pour lire tous nos articles consacrés à Kathy Dauthuille, cliquez là.

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

4 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti

Le hamac à chats

Totoro a inventé avant-hier soir le hamac idéal à chats : un étendoir bien chargé de linge et, bien entendu, la place de choix est tout en haut. Si, si regardez bien, il y est, face au soleil artificiel de l’halogène :

DSC07770p

Une vue d’un peu plus près pour que vous puissiez apprécier le confort incomparable et la souplesse parfaite du support :

DSC07769p

La seule difficulté, c’est de sauter d’un bond tout en haut sans faire tomber tout l’édifice. Pour être honnête, ça n’a pas marché du premier coup, mais là, ça y est, Totoro maîtrise totalement le coup de détente idéalement dosé pour arriver depuis le dessus du piano sur le haut de l’étendoir sans le renverser.

DSC07773p

Joli Cœur a trouvé l’idée vraiment séduisante, mais a préféré assurer un accès plus facile en s’installant beaucoup plus bas. Vous me direz, la vue est moins dégagée mais le confort est le même.

DSC07772p

Très belle journée à vous

2 commentaires

Classé dans Accueil

Les puces des Chats Libres

Affiche CL oct 2014 800

A NE PAS MANQUER CE WEEK-END :

Samedi 18 octobre & Dimanche 19 octobre 2014

GRAND MARCHÉ AUX PUCES 
EN SALLE 
DES CHATS LIBRES DE NÎMES AGGLO

Sur place : collecte de dons de croquettes, et aussi de stylos usés, cartouches usagées, boutique de l’association.

de 9 h 30 à 17 h – 32, rue de la République – NÎMES

Sauver des vies ça n’a pas de prix, ça a un coût.

Aidez-nous à les aider.

Venez nombreux !

Très bonne journée à toutes et à tous,

Anti

Un commentaire

Classé dans L'Univers d'Anti

« Corrida la honte », la suite

Dans quelques jours, le 23 octobre très exactement, la première édition de « Corrida la honte » aura complètement disparu des différents points de vente où il est possible d’acheter un livre neuf en France – libraires, grandes surfaces culturelles, sites marchands. C’est déjà quasiment le cas. En fait, il en reste en ce moment précis tellement peu d’exemplaires qu’ils seront probablement tous vendus bien avant la date limite.

Comme annoncé il y a quelques semaines, une nouvelle édition remplacera l’ancienne très prochainement. Bien entendu, elle aura une autre couverture et cette fois, il s’agit d’un visuel inattaquable en justice. Pour autant, il exprimera un message encore plus fort que la couverture initiale.

De plus, il  s’agira d’une édition augmentée. Le nouveau livre passera de 324 pages à environ 390. Son contenu est prêt, il ne reste que quelques finitions techniques mineures à apporter avant d’envoyer le tout à l’impression. Les quelque 65 pages de plus apportent tout un ensemble de faits additionnels, comme toujours étayés par des sources irréfutables, et qui renforcent tout ce que la première édition décrivait déjà.

Ce qui m’amène à la plus importante des évidences : dans la première édition, une seule page a été contestée par les aficionados et a été censurée, la une de couverture. Le contenu du livre, lui, n’a subi aucune attaque. Montrer la photo d’un fait-divers survenu il y a plusieurs années sur la voie publique est donc interdit si ce faits-divers concerne une statue de torero, ce qui confirme pleinement un certain nombre de dérives dénoncées par le livre – et je ne mets pas là en cause le juge, mais la réaction épidermique du lobby taurin paniqué devant cette prétendue « profanation ».

En revanche, ce qui n’a pas été attaqué parce que c’est tout simplement inattaquable, c’est ceci :

clh manchette

Il en est de même des 324 pages – et bientôt 390 – qui décrivent et justifient en détails l’énumération figurant sur la manchette. Peu importe la couverture, seul le contenu compte. Dénoncer aux yeux de tous les turpitudes du monde de la tauromachie dès lors qu’on en apporte les preuves irréfutables est impossible à empêcher.  C’est bien là l’essentiel.

Raison de plus pour continuer à le faire.

5 commentaires

Classé dans Accueil, Corrida

Sieste avec chats

Qu’y a-t-il de mieux qu’une sieste quand un coup de barre fait tomber vos paupières ? Une sieste avec chats. D’une part, les chats sont champions internationaux de sieste, c’est bien connu. Mais surtout, rien n’est plus doux que d’avoir un ou plusieurs minous qui viennent s’allonger contre – ou sur – vous et s’endort en ronronnant.

DSC07767p

Car, eux aussi, adorent les siestes à plusieurs, que e soit entre eux ou avec un humain. Car, pour eux, rien n’est plus doux que d’avoir cet immense corps tout chaud de ces bipèdes si sympathiques pour s’endormir en toute quiétude.

Je ne vous montre ici que mes deux plus récents co-siesteurs d’hier, Joli Coeur et Batman. Anti a pris des photos de moi endormi avec eux dessus, sauf que, forcément, moi, quand je me suis levé, je n’y étais plus sur le lit (non ? si !) Quant au troisième frangin, il a préféré, pour cette fois, dormir tout seul sur un fauteuil un peu plus loin.

DSC07768p

En revanche, la nuit, ils sont tous les trois sur le lit avec nous. C’est dire s’il n’est pas facile de se lever le matin.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Classé dans Accueil

Subventions européennes à la corrida, lettre ouverte

crac header

Communiqué du CRAC Europe – 14 octobre 2014

English version : Open letter to Mr De Grandes

Cher Monsieur De Grandes,

J’ai reçu votre lettre (voir plus bas) et je vous remercie pour la transparence que vous souhaitez apporter à ce débat. Je partage cette volonté d’un débat ouvert et c’est pour cette raison que j’ai décidé de vous répondre par cette lettre ouverte.

Il existe de multiples preuves que les corridas sont concernées par les subventions européennes. Les eurodéputés espagnols le revendiquent. Des sources officielles déclarent :  “Des revenus majeurs proviennent de ventes de taureaux de combat et des subventions de la PAC” ou, comme le dit le texte original : “el ingreso principal procede de la venta de animals de lidia y de las subvenciones de la Política Agrícola Común.” Il y a quelques années, l’industrie tauromachique recevait des subventions directes de l’UE sous la forme d’un système de « primes bovines spéciales » qui permettait de toucher 210€ par taureau ; actuellement, c’est un forfait par hectare qui est alloué, d’un montant de 240 € selon le rapport du Dr. Alfred Bosch. Les dispositifs de Développement Rural Européen subventionnent également les activités liées à la corrida, telles que les rénovations d’arènes. De ce fait, directement ou indirectement, l’UE finance l’industrie tauromachique.

L’Union Européenne protège les particularités culturelles, c’est exact. Mais l’article 13 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFEU) n’est pas un droit explicite à torturer et tuer de la plus douloureuse des manières. Ne pas tenir PLEINEMENT compte du bien-être animal est une chose, la cruauté extrême et l’humiliation infligées à un taureau en est une autre. L’Union Européenne s’est engagée à améliorer le bien-être animal partout en Europe. La pression augmente du fait que de moins en moins de personnes acceptent les corridas en Espagne, en France et au Portugal. Le conflit créé par ces deux objectifs contradictoires doit être résolu.

Les taureaux de combat ne sont pas une race singulière et unique. Ils font partie de l’espèce Bos Taurus et ne présentent pas suffisamment de différences biologiques avec les taureaux ordinaires pour être classés de façon taxonomique dans une sous-espèce spéciale. La seule différence avec les autres taureaux est le but dans lequel ils sont élevés, ainsi que quelques caractéristiques créées par une sélection artificielle. Aussi, les taureaux de combat ne peuvent pas s’éteindre, parce qu’ils font partie d’une race. Les races ne s’éteignent pas, seules les espèces le peuvent.

L’écosystème des pâturages concernés ne serait pas affecté et n’a aucune valeur environnementale. De fait, les subventions contribuent à la dégradation des dehesas (pâturages). Elles autorisent une charge en animaux qui consomment une quantité de nourriture que la dehesa ne peut pas produire à un rythme durable. Les dehesas sont un environnement créé par l’homme et considéré par les environnementalistes comme instable et écologiquement très limité. Elles ont été créées au détriment de la forêt vierge méditerranéenne. De plus, les taureaux ne partagent pas les dehesas avec des espèces en danger telles que le lynx ou l’aigle impérial. Ils ne jouent en fait aucun rôle dans l’écosystème puisqu’ils ne sont ni proies ni prédateurs et qu’ils ne contribuent à la reproduction d’aucune espèce de plante. Quoi qu’il en soit, moins de 10% des surfaces occupées par les dehesas sont utilisés pour l’élevage de taureaux, ce qui rend l’impact encore plus limité.

Je ne vais pas non plus vous cacher que je suis un grand défenseur des taureaux dits « de combat ». Je me soucie de leur sort et j’ai leur intérêt à coeur. Je ne veux pas qu’ils meurent dans d’atroces souffrances. Ce que tous les activistes anti-corrida et moi-même voulons et essayons d’obtenir est qu’ils vivent et prospèrent. Il existe des possibilités de maintenir ces taureaux sur leur terre natale sans avoir à les envoyer subir une fin insupportable.

Avec mes meilleures salutations,

Jean-Pierre Garrigues
CRAC Europe
Comité Radicalement Anti Corrida
B.P.10244
F-30105 Alès Cedex, France


Documents pour en savoir plus sur les aspects environnementaux relatifs à la tauromachie :

en espagnol
en anglais
en allemand
en français, traduction de l’article de 20 Minutos.


Envoyé par Email 30.09.2014 18:46

Cher Mr Garrigues,

J’ai reçu votre pétition de soutien à l’amendement 6334 pour le CRAC Europe.

Au nom de la transparence qui doit caractériser le travail d’un eurodéputé, je me dois de vous dire que non seulement je suis en désaccord avec votre position, mais que je ferai tout ce qui est possible pour empêcher l’amendement en question de s’imposer.

En ce qui me concerne, je respecte toutes les opinions, mais je ne partage pas l’argumentation fallacieuse que vous utilisez contre les taureaux de combat en Espagne, et encore moins l’utilisation du débat sur le budget de l’Union Européenne pour mettre cette question en avant, qui est totalement hors de propos au regard de la politique européenne de subventions pour les fermiers et les éleveurs.

L’amendement parlementaire cause une confusion totale sur les citoyens, dans la mesure où les célébrations de corridas sont sans aucun lien avec les subventions que reçoivent les fermiers espagnols, puisque ces subventions sont destinées uniquement à l’activité de production.

D’autre part, je crois qu’il est nécessaire de rappeler que l’Union Européenne protège dans son Traité Constitutif les particularités culturelles des Etats-membres.

De plus, je ne cache pas que je suis un grand défenseur des taureaux de combat et si leur élevage venait à s’arrêter, une race singulière et unique disparaîtrait, ce qui affecterait l’écosystème. Ainsi, « l’écosystème pâturage » serait affecté et il présente une grande valeur environnementale.

J’espère et souhaite sincèrement que votre demande sera rejetée, d’autant que malheureusement, elle revient encore et toujours, année après année, dans le débat sur le budget de l’Union Européenne.

Meilleures salutations,

Luis De Grandes
Secrétaire Général de la Délégation Espagnole du Parti Populaire Européen

Un commentaire

Classé dans Corrida

Mimine Brave Maman et Princesse Crevette

Au printemps dernier, une jeune maman chatte couleur champagne et ses trois petits (1 roux et deux gris/roux) avaient trouvé refuge dans le jardin de personnes qui malheureusement ne sont là que pendant les vacances scolaires. Ces personnes se sont fait du souci pour ses quatre chats et ont fait appel aux Chats Libres de Nîmes Agglo pour les faire stériliser.

Ensuite, Luis, le monsieur, qui ne voulait pas en rester là, a suivi tous mes conseils pour les sociabiliser et a réussi à placer l’un des petits. Restaient donc la maman et deux chatons à la fin de l’été. Les familles d’accueil dont nous faisons partie étant archi complètes en cette période, personne ne pouvait les sortir de là et la famille qui s’en occupait pendant l’été devait repartir…

Dscf0605b

Princesse Crevette & Mimine Brave Maman

Devant la sincérité de ces personnes qui se souciaient réellement de ces trois minous, je leur ai proposé de prendre le relais jusqu’à ce que la situation se débloque et, de fin août jusqu’à fin septembre, je suis allée nourrir ces loulous à quelques kilomètres de la maison, tous les jours, afin qu’ils n’aillent pas voir ailleurs (des voisins commençant à se plaindre des chats, le lendemain du départ de la famille…)

Dscf0645b

Goinfroux – Adopté

Pendant ce temps, les minous et moi avons pu commencer à faire amis-amis, surtout Mimine Brave Maman et Goinfroux.

Dscf0619b

Princesse Crevette étant beaucoup plus craintive, elle restait plus à l’écart.

Ainsi, quand Luis m’a dit qu’il avait trouvé une place pour faire adopter un second chaton, j’ai pu facilement les capturer pour les garder à la maison la semaine avant son arrivée, afin qu’ils soient vraiment sociables. Enfin, presque tous les capturer parce que pour Princesse Crevette, ça n’a pas été simple. Pas du tout.

Dscf0637b

Princesse Crevette

Pendant plusieurs heures chaque jours j’ai tout tenté : piège avec thon, pâtée, avec sa maman même, de jour, de nuit. Rien n’y a fait. L’ultime chance de ne pas la laisser dehors était que Luis et son épouse parviennent à la faire entrer dans leur maison, à partir de là, je pourrais l’attraper. Et ils ont réussi !

Que j’étais contente ! Mais moins que Crevette de retrouver sa maman et son frère qu’elle n’avait pas vu depuis une semaine !

10628350_10203370424595483_1355036521466825788_n

Après 24 h en cage de sociabilisation avec mômôn…

Dscf0821b

Princesse Crevette a pu prendre possession de notre chambre. Dscf0819b

Et faire la connaissance de Joli Cœur.

Dscf1094b - La belle Crevette dans son berceau

Depuis, Mimine et Crevette ont élu domicile dans le grenier qui est aussi la salle de jeux des minous…

Dscf1115b - Salle de jeux entre amis

Dscf1119b - A moi !

Dscf1122b - Mimine squate le jeu

Dscf1100b - Crevette et Charlotoù ils peuvent aussi se restaurer…

Dscf1106b - Pause lecture ou bouquiner…

Dscf1111b -Bain de soleil

ou prendre un bain de soleil…

Dscf1113b - Princesse Crevette dans toute sa splendeur

Mimine Brave Maman et Princesse Crevette sont à adopter ensemble sous contrat association Chats Libres. Une participation est demandée pour les frais d’identification (obligatoire). Elles ont besoin d’un foyer stable et rassurant, mais aussi joueur et vivant. Elles apprécient beaucoup la présence des humains. Elles sont adorables et en pleine forme. Mimine est ultra câline et Crevette en passe de le devenir chaque jour un peu plus. Elles vivent bien en intérieur, Crevette ne cherche pas du tout à sortir et Mimine fait un petit tour dehors mais rentre vite à la maison. Elles sont ok avec les autres chats, mais semblent craindre les chiens.

Mimine Brave Maman aime Desigual

« La vida es schula ! »

Pour tout renseignement, merci de prendre contact avec nous.

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

5 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti

Après la pluie, les champignons

C’est bien connu, les champignons adorent sortir la tête après la pluie. Et, de ce côté-là, on a été plus que servis ces derniers jours. Hé bien, cela n’a pas manqué pour ce qui concerne notre jardin. Les plus jolis ont jailli au pied de branches de laurier-palme.

DSC07762p

Tiens, à ce sujet-là, c’est amusant mais il y a un point commun entre les champignons et les lauriers : on appelle à tort « champignon » plein d’espèces qui n’en sont pas et idem pour les lauriers. Par exemple, le laurier-palme est de la famille des prunus, alors que le vrai laurier (celui qu’on utilise dans les sauces) est de la famille des laurus. De même, des tas de soi-disant champignons ne sont pas des fungi, mais des oomycotas, des chytridiomycotas et des mycetozoas.

DSC07763p

Et ce qu’on appelle communément un champignon n’en est que la partie visible, le sporophore, constitué généralement d’un pied et d’un chapeau (pour faire simple), qui est le fruit éphémère du macromycète, organisme filamenteux discret et beaucoup plus durable. Le mot « champignon » est d’ailleurs particulièrement vague puisqu’il vient du bas latin « campinolius » qui veut dire « petit produit des campagnes ».

DSC07765p

Est-ce que certains parmi vous pourraient nous aider à nommer ces magnifiques formations orangées ? Sont-ce des pézizes ?

Très belle journée à vous

3 commentaires

Classé dans Accueil, Nature

Comment les subventions européennes à la tauromachie sont devenues opaques en 2003

La tauromachie en Espagne, au Portugal et dans le sud de la France est très largement déficitaire et ne survit que grâce à des subventions publiques. Cette industrie reçoit des aides financières locales, régionales, nationales et européennes. Dans ce dernier cas, la plus grande discrétion est observée par les instances européennes en raison de la nature même des corridas qui relèvent, aux termes du Code pénal français, de « sévices graves et actes de cruauté envers des animaux ». De fait, ces pratiques sont illégales dans tous les autres États-membres de l’Union européenne, ainsi que dans l’immense majorité des nations de la planète, où seuls cinq autres pays sur un total d’environ 200, tous en Amérique Latine, perpétuent ces joutes sanglantes.

Pour revenir à l’Europe, il est intéressant d’analyser le fonctionnement de l’octroi de subventions relevant de la politique agricole commune (PAC) aux éleveurs de taureaux de corrida. La méthode d’octroi a changé en 2003 et les montants alloués ont, depuis, augmenté.

Avant 2003, l’industrie tauromachique relevait d’une réglementation (CR 1254/1999) lui permettant de recevoir des subventions européennes sous la forme d’un bonus autorisant le versement de 210 € par taureau (article 4 paragraphe 7), avec un maximum de 90 taureaux par élevage (article 4 paragraphe 1). Ceci représentait environ 20 à 25 millions d’euros par an dans le cas de l’Espagne.

En 2003, une nouvelle réglementation (CR 1782/2003) a proposé de remplacer les subventions par animal en « paiement unique » dans lequel l’éleveur – désormais appelé un « fermier » – recevrait des fonds indépendamment de sa production. Le système de prime par tête restait en place mais il appartenait aux États-membres de choisir de soutenir les fermiers avec un paiement unique, une prime par tête ou les deux. La France, le Portugal et l’Espagne choisirent le paiement unique et, bien qu’elles bénéficient toujours d’autres subventions basées sur un bonus par individu, ce n’est plus le cas pour les éleveurs de taureaux de corrida.

Cependant, cette même nouvelle réglementation stipule dans son article 37 que le montant alloué pour un paiement unique doit être calculé sur la base de ce que touchait le fermier lorsqu’il bénéficiait d’un bonus par tête, en prenant comme référence les trois années précédentes (article 47). Aussi, la nouvelle réglementation de 2003 n’a-t-elle pas nécessairement changé le montant des subventions mais la forme sous laquelle elles sont données, dans la mesure où le nouveau système n’avait pas pour but de réduire voire d’arrêter les subventions européennes à l’agriculture. Par conséquent, il est raisonnable de penser que les fermiers ont continué à toucher des montants similaires avant et après 2003, sauf lorsqu’ils ne sont pas propriétaires des terrains où ils élèvent des taureaux – ce qui n’est quasiment jamais le cas dans le cas des élevages de taureaux de corrida.

Une différence importante apportée par la réglementation de 2003 est que la limite de 90 têtes par élevage a disparu, ce qui a permis pour les éleveurs d’obtenir des montants plus élevés. En effet, le nouveau mode de calcul est basé, non pas sur le nombre de taureaux, mais sur la surface de l’exploitation. Il suffit donc à un éleveur d’augmenter cette surface pour recevoir plus, même s’il n’augmente pas le nombre de taureaux.

Une autre modification cruciale de la nouvelle réglementation est qu’il n’est plus fait aucune différence entre les taureaux élevés pour les corridas et ceux qui finissent à l’abattoir. Un même éleveur peut avoir les deux sur son exploitation et utiliser les subventions reçues comme il le souhaite. Auparavant, l’éleveur devait justifier du devenir des taureaux élevés, entre animaux pour les corridas et animaux pour la nourriture. Depuis, il n’en a plus l’obligation, ce qui a permis de dissimuler qu’il s’agit de subventions à la tauromachie et non à l’élevage au sens général du terme.

Le montant global estimé des subventions ainsi décrites est passé, entre 2003 et 2008, de 25 millions d’euros à 42 millions d’euros pour l’Espagne. En 2013, elles étaient estimées à 130 millions d’euros (1).

Dès 2005, le parlement européen a voté en faveur de l’abandon des subventions à la tauromachie, mais le Conseil européen a rejeté cette décision. D’autres tentatives ont eu lieu depuis, mais aucune n’a réussi à ce jour. Une nouvelle demande d’abrogation doit donner lieu à un vote en séance plénière le 22 octobre prochain.

(1) Voir le rapport “Toros & Taxes Subsidies in Spain and the EU for Bullfighting and Bull Rearing Report“ d’Alfred Bosch, janvier 2013

Cet article est basé sur un travail de Jordi Casamitjana.
Egalement en ligne ici : Comment les subventions européennes à la tauromachie sont devenues opaques en 2003, Le Plus Nouvel Observateur, 14/10/14
Sur le même sujet : Quand l’Europe subventionne la torture animale, Huffington Post 21/11/12

2 commentaires

Classé dans Corrida

Une histoire et au lit

C’était il y a une dizaine de jours. Enzo était sur le point d’aller au lit et Anti lui a proposé de lui lire une histoire. Une histoire ? Aussitôt, Gwlad et Houssam laissent tomber la télé et rejoignent Anti dans la chambre. Quoi de plus tendre que de retomber en enfance, en écoutant une histoire le soir, avant d’aller dormir ?

DSC07220p

Même Priscilla et Caliméro, les deux chatons n’en perdaient pas une miette. Depuis, ils ont rejoint leur nouvelle famille chez deux amies des animaux qui ont fondu pour eux. Peut-être que là-bas aussi ils ont droit à une histoire au moment de s’assoupir ?

DSC07223p

Très belle journée à vous

2 commentaires

Classé dans Accueil

Conférence de presse du CRAC Europe à l’Assemblée nationale le 4/11/14

Le CRAC Europe pour la protection de l‘enfance tiendra une conférence de presse le mardi 4 novembre 2014 à 11 heures, à l’Assemblée nationale, en présence de monsieur le député Damien Meslot, auteur de l’une des trois propositions de projet de loi (PPL) visant à abolir la corrida en France, du président de l’association, Jean-Pierre Garrigues, et de représentants de ses partenaires, la Fondation Brigitte Bardot, Animaux en Péril, la Société Nationale pour la Défense des Animaux et les Éditions du Puits de Roulle.

Le CRAC Europe fera à cette occasion plusieurs annonces majeures concernant sa stratégie politique : seront notamment évoqués une action de grande ampleur menée récemment auprès de l’intégralité des parlementaires français, ainsi que le dispositif national «Opération Parlement» qui permet à chaque citoyen de devenir acteur de l’obtention d’un débat démocratique suivi d’un vote à l’Assemblée et au Sénat sur le sujet de la corrida.

Le Code pénal définit la corrida comme relevant de « sévices grave et actes de cruauté » sur des animaux, passibles de 30 000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement partout en France, sauf dans 11 départements du sud du pays sous couvert de tradition locale.

Trois PPL sont actuellement déposées à l’Assemblée nationale pour demander l’abrogation de cette exception. Elles ont été respectivement déposées par madame Laurence Abeille (EELV), monsieur Damien Meslot (UMP) et madame Geneviève Gaillard (PS).

L’accès à la conférence de presse, uniquement sur invitation, sera limité à la presse et aux parlementaires.

Contact média : Simon Michel
contact@planeteanimaux.com
06.18.77.21.25

Logo CRAC AEP FBB SNDA EPR

Un commentaire

Classé dans Corrida

Des gouttes et des couleurs

Dimanche, Nîmes était à nouveau en alerte rouge, comme tout le reste du département. Néanmoins, en ville, le temps était plutôt modéré, juste quelques ondées entrecoupées d’éclaircies fugitives, voire les deux à la fois. Cela nous a permis de faire une petite promenade, Enzo, Anti et moi, jusqu’aux jardins de la Fontaine, histoire de regarder le niveau de l’eau, le ciel changeant, les cygnes et les badauds.

DSC07754p

DSC07756p

DSC07739p

DSC07741p

DSC07735p

DSC07750p

DSC07752p

Très belle journée à vous

Un commentaire

Classé dans Accueil

Opération Parlement – formation à Lyon

Depuis début 2014, le CRAC Europe a lancé une série de réunions de formation à l’usage de tous les militants ou sympathisants qui souhaitent devenir chargés de mission pour rencontrer les parlementaires et obtenir qu’ils signent l’une ou l’autre des PPL (propositions de projet de loi) abolitionnistes en cours. C’est dans le cadre de cette opération majeure qu’a eu lieu la distribution de 925 exemplaires de « Corrida la honte » à tous les parlementaires français le 15 septembre dernier,  jour de leur rentrée.

Précisons que signer une PPL ne signifie pas nécessairement la soutenir, mais simplement être d’accord avec l’idée que son texte doit être mis à l’ordre du jour de l’hémicycle pour un débat suivi d’un vote. Tout parlementaire soutenant l’idée même de processus démocratique devrait donc s’y rallier sans hésiter. Dans les faits, cela est loin d’être le cas, d’où l’opération nationale de lobbying développée par le CRAC Europe.

DSC07694p

Hier, une nouvelle session s’est tenue à Lyon, sous la houlette extrêmement efficace de Nathalie Dehan, qui a réuni près d’une quarantaine de personnes en un temps record. En fait, le nombre de personnes intéressées était bien plus élevé mais la taille réduite de la salle a conduit à n’en prendre qu’une partie, un second groupe de 30 à 40 autres étant d’ores et déjà prévu pour un plus tard.

L’outil de base des chargés de mission est un gros classeur, le Vademecum. Il contient de nombreux documents, parmi lesquels un historique de la corrida en France, un article publié par Jean-Pierre Garrigues dans une revue de droit sur la stratégie du CRAC Europe, une liste d’arguments usuels des aficionados avec les contre-arguments à leur opposer, les textes détaillés des PPL en vigueur, les listes de tous les députés et sénateurs actuellement élus, les noms des 77 premiers députés à avoir signé l’une des PPL en cours, ceux de tous les parlementaires ayant fait connaitre leur position anti-corrida ces dix dernières années (en signant une PPL d’une législature antérieure et/ou le manifeste abolitionniste du CRAC Europe), deux DVDs réalisés par Jérôme Lescure montrant la réalité sanglante des corridas en France ainsi que la violence des aficionados contre des manifestants à Rodilhan en 2011 et enfin, différents chiffres et faits complémentaires.

La formation s’est déroulée dans une excellente ambiance, à la fois studieuse et animée. Des jeux de rôles en situation ont ensuite été réalisés, Jean-Pierre Garrigues jouant le rôle d’un député indifférent ou hostile, ce qui a permis aux futurs chargés de mission d’affiner certaines approches ou techniques d’argumentation.

DSC07700p

Pour faire plus rapidement tache d’huile, nous avons encouragé les personnes formées à organiser elles-mêmes des séances de formation autour d’elles. Les dates des prochaines sessions seront régulièrement diffusées sur les pages officielles du CRAC Europe. Ajoutons que déjà plusieurs députés contactés depuis le début de l’année ont signé l’une des PPL. D’autres actions seront prochainement annoncées pour inciter les parlementaires à se positionner.

Prochaines formations

LE 16/11 à 15h30 à PARIS
Formation par Marianne Pastre, déléguée Ile de France et chargée de mission
Merci de confirmer par tel ou mail 06.50.80.93.98
padiamp@gmail.com
L’adresse de la formation sera envoyée à ceux qui confirment.
Merci de diffuser autour de vous, sur réseaux sociaux, agendas d’associations, sites…
Si c’est impossible pour cette fois pour vous, merci de préciser si vous voulez une autre formation à une date qui vous convient.

LE 07/12 à 14h à LILLE
Formation par Franck Andrieux, secrétaire et Porte parole du Crac Europe
Merci de confirmer votre présence au 06.50.83.10.76
cracdelegation59-62@laposte.net
L’adresse de la formation sera envoyée à ceux qui confirment.
Merci de diffuser autour de vous, sur réseaux sociaux, agendas d’associations, sites…
Si c’est impossible pour cette fois pour vous, merci de me préciser si vous voulez une autre formation à une date qui vous convient.

2 commentaires

Classé dans Corrida

Robert à la Matière en 10 photos

RN Matière à lire 2014Jeudi 25 septembre dernier Robert Notenboom vous donnait rendez-vous à la librairie de Geneviève Bidegain « Matière à Lire », 20, rue Chaligny, dans le XIIe à Paris.

20140925_153702b

Nous y avons passé un excellent après-midi entre nourritures spirituelles, grâce à Robert; et nourritures terrestres, grâce aux délicieux gâteaux confectionnés par Geneviève (un régal !) Robert y présentait son dernier recueil publié aux Editions du Puits de Roulle :  « Les chemins du Silence ».

20140925_164036b

C’est cette ambiance détendue et chaleureuse que je vous propose de retrouver en 10 clichés pris ce jour-là.

20140925_160425b

20140925_160314b

20140925_160225b

20140925_154210b

20140925_153605b

20140925_160504b

dédicaces

Un grand merci à toutes les personnes présentes. Merci à Robert bien sûr et merci à Geneviève pour ce lieu extraordinaire qu’est sa librairie au cœur de Paris et son accueil chaleureux.

Anti

4 commentaires

Classé dans L'Univers d'Anti

Hamac you babe

Dscf1173Suite à ma petite hospitalisation de jeudi dernier, vous avez été nombreux à me conseiller vivement de me reposer et… je vous ai entendus ! Si ! Si ! J’ai même trouvé la recommandation excellente à tel point que j’ai eu une nouvelle idée de génie. Eh oui.

Vue les intempéries (nous sommes encore en alerte rouge ce dimanche), je ne pouvais pas me reposer dans le hamac sans risque de me prendre une saucée. Or, un vieux proverbe de mon invention dit : « Si tu ne peux pas aller au hamac, le hamac viendra t’à toi« .

Ni une, ni deux, profitant de l’absence de toutes les personnes susceptibles de m’arrêter dans la foulée (comprendre seule avec Enzo), j’ai entrepris de monter le hamac dans mon bureau. Mais attention : sans le démonter ! Sinon cela aurait été trop facile ;-) Du coup, ça nous a valu une bonne partie de rigolade avec Enzo.

C’était déjà ça de gagné, parce que pour le reste…

Comment dire…

Dscf1160b

Hum… Hum… C’était moins évident… Mais, ce serait mal me connaître si vous pensez que j’allais m’arrêter en si bon chemin. Une fois notre crise de fou-rire passée, Enzo et moi avons repris nos esprits et… Ta dam ! Le (grand) hamac était passé ! Et même si Enzo trouvait qu’il était parfaitement à sa place au milieu de sa (petite) chambre, il nous restait encore un escalier à monter. Là, c’était… comment dire… moins évident.

Dscf1161b

Échoué sur le flanc comme une embarcation dans une mauvaise passe, le pauvre hamac refusait de bouger. Force était de reconnaître qu’à ce stade de l’opération, j’avais besoin d’aide. Et plus que celle d’un p’tit bout de chou. Ni une, ni deux, Joli Cœur est arrivé pour me prêter main forte :

Image1

« Voyons voir… On pourrait pousser par en bas… Non… On pourrait pousser par le haut… Ah non plus« . Si même ce brave minou ne parvenait pas à faire avancer le schmilblick, mieux valait faire une pause et réfléchir pour la suite. Et là ! Ta dam ! Gwlad et Houssam sont arrivés ! Autant dire la providence (avec des muscles) ! Yeah ! 

Dscf1166b

Avec un pro, tout de suite, ça le fait !

Dscf1170bEt hop ! Le hamac est dans l’… bureau ;-)

Dscf1180b

Dernier petits réglages et…

Dscf1181b

Je vais pouvoir me reposer ;-)

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

Les photos 1, 5, 6 et 7 sont de Gwladys. Les autres sont de moi.

12 commentaires

Classé dans Accueil, L'Univers d'Anti

Orages au rouge

Ben dis donc, ici, quand ça tombe, ça tombe. Hier, dès minuit passé, ça n’arrêtait pas de tonner avec une première grosse pluie. Vers 4h45, j’ai accompagné Gwlad à sa pâtisserie et il y avait des éclairs partout mais plus une goutte. Ensuite, autour de 8h, j’ai conduit Anghbor au lycée sous une pluie battante. On était encore en vigilance orange.

181217

A 8h30, c’était au tour d’Enzo et là, le directeur disait à tous les parents qui arrivaient qu’il serait mieux de garder les enfants à la maison si ça ne posait pas problème. Effectivement, peu après, c’était le déluge et nous étions bien contents d’être rentrés. Vers 10h, coup de fil d’Anghbor. Le préfet annonçait qu’il fallait se préparer à plus dur et évacuer les bâtiments du genre collèges, lycées et écoles. Peu après, c’était confirmé bien que le ciel soit calme et même lumineux grâce à quelques trouées. Je suis allé le récupérer avec son copain qui avait prévu de partir en weekend avec lui pour une convention geek dans le nord.

Les policiers commençaient à barrer certains axes, sans surprise ceux menant aux zones inondables. On entendait des sirènes de pompiers un peu partout (et c’est resté le cas toute la journée). Nous sommes revenus à la maison et Anti m’a dit que ce serait peut-être bien de faire des courses sommaires pour le weekend. Me voilà donc reparti avec Anghbor vers Intermarché. Quand nous étions là-bas, ce que je croyais être un déluge en début de matinée n’était rien par rapport à ce qui s’est mis à tomber. On a mis Radio Bleu Gard et entendu que nous venions de passer en alerte rouge.

La route directe pour rentrer à la maison était bloquée par une voiture de police. J’ai fait un petit crochet par la ZUP et nous sommes arrivés sans encombres sous une méga-douche qui nous a trempés en quelques secondes. Un coup d’œil sur les sites d’info nous montrait des scènes d’inondations impressionnantes un peu partout autour de la ville. Bon, nous étions à l’abri sur le flanc de notre colline, avec de la nourriture, du café, des chats très contents d’avoir un toit et une joyeuse ambiance.

DSCF1134p

Une belle accalmie s’est installée dans l’après-midi. Anti et moi sommes allés faire un tour en ville. Le canal d’évacuation des jardins de la Fontaine était sacrément haut. En revanche, il faisait une température très douce. J’ai conduit Anghbor et son pote à la gare vers 18h. Une nouvelle vague d’orages diluviens était annoncée en début de soirée. Il a replu, en effet. On a fait des lasagnes, histoire de faire face à l’adversité. Dans la nuit, le courant a sauté et on l’a remis.

En ville, ce matin, tous les axes habituels semblaient dégagés. En campagne, c’est une autre histoire, beaucoup de routes coupées.

Très belle journée à vous

La première photo est de moi, la seconde d’Anti.

5 commentaires

Classé dans Accueil